🐼 Nouvel an chinois : délais de livraison fortement impactés 🐼
Laque-chinoise

Art Chinois, Décoration et artisanat chinois -

La Laque Chinoise, technique et histoire

Qu’est-ce que la laque chinoise ? Comment est-elle utilisée ? Quel est son histoire ? 

Chez Univers de Chine, nous sommes passionnés de culture chinoise, nous allons donc vous apporter les réponses de manière la plus précise que possible.

La laque chinoise est une méthode selon laquelle les artisans utilisent la laque pour recouvrir la surface extérieure de meubles, de sculptures, d'accessoires et d'autres objets généralement fabriqués en bois ou en métal.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • Les caractéristiques de la laque chinoise
  • L’histoire de la laque chinoise
  • Les techniques les plus populaires de laque

Après votre lecture, vous saurez tout sur la laque chinoise !

Sans plus tarder, découvrons ensemble cet art.

Boite-ancienne-laque-chinoise

Caractéristique de la laque chinoise

La "laque" fait référence à un type unique de résine naturelle assez répandu en Chine, créé à partir de la sève traitée, séchée et teintée du Toxicodendron vernicifluum et d'autres arbres similaires. La sève produit une odeur de beurre assez unique lorsqu'elle est récoltée. La sève est également un allergène assez puissant et, si vous ne faites pas attention en la touchant, elle peut provoquer un gonflement de la partie du corps touchée par une réaction allergique.

Cependant, lorsqu'elle est traitée comme une résine, la laque possède de très bonnes qualités anti-humidité, de résistance à la chaleur et d'anticorrosion. Autrement dit, les meubles et les outils revêtus de laque deviennent plus solides et plus durables, tout en donnant un éclat unique aux outils revêtus.

La production d'objets en laque chinoise haut de gamme comme le mobilier chinois (meuble chinois) ou le bois laqué peut prendre beaucoup de temps. Cela s'explique par le fait que l’application de la laque doit se faire lentement, couche par couche, avec une finition précise. Chaque couche peut prendre beaucoup de temps avant de sécher, et il n'y a pas d'autre moyen que d'attendre. Différents artisans laqueurs peuvent vouloir ajouter différentes couches de laque, et une fois cet objectif atteint, l'artisan polira et finalisera l'objet.

Les objets en laque chinoise haut de gamme peuvent paraître très polis avec leur éclat translucide et élégant.

Les objets sur lesquels on peut utiliser la laque chinoise sont nombreux : meuble de rangement, tabouret, étagère, table basse, meuble TV, armoir, commode, paravent, chevet et de nombreux autres meubles chinois. Mais on peut aussi laqué de petits objets : pinceau, décoration en bois massif ou en bois de santal, objet en porcelaine ...

Grand-pot-en-laque

Origines et histoire de la laque chinoise

En tant que tradition transmise de génération en génération, la laque chinoise a une très longue histoire à travers l'histoire asiatique :

La plus ancienne découverte de laque chinoise remonterait à la fin de l'ère néolithique, sur le site d'Hemudu, dans la région inférieure du Yangtsé. Au début de l'âge du bronze, les objets en laque deviennent plus courants. De nombreux artefacts et ornements de cette période sont recouverts d'une couche de laque.

Pendant la période des États combattants (476-221 av. J.-C.), les pouvoirs économiques et de production ont augmenté, et de nombreux outils utilisés lors des rituels et des cérémonies sont recouverts de laque brillante. À cette époque, il était courant que les gens déposent divers types d'objets en laque près des tombes (bols, verres, etc.). Cela nous a indirectement montré comment les objets en laque sont devenus courants à cette époque.

Boite-à-riz-laque-chinoise

Dynastie Han (202 av. J.-C. - 220)

Pendant la période de la dynastie Han, la laque chinoise a connu divers progrès et développements. D'autres techniques de laquage ont été inventées et le laquage pour ajouter de la durabilité et de l'éclat à divers objets est devenu une tradition courante pratiquée par de nombreuses personnes au cours de cette période.

Comme nous l'avons vu plus haut, le laquage peut prendre beaucoup de temps, et c'est pourquoi les artisans laqueurs ont prospéré à cette époque en raison de la forte demande de laques.

Homme-travaillant-laque-chinoise

Un cercueil d'une famille aristocratique est une découverte importante de cette période. L'épouse de cette famille a été enterrée dans un cercueil en laque très luxueux et très beau. En raison de l'épaisseur de la couche de laque appliquée, le cercueil est encore bien préservé et présente encore aujourd'hui de superbes détails.

Dynastie Tang (618-907)

Au cours de cette période, diverses percées dans les techniques de laquage ont eu lieu, élevant la laque chinoise à un autre niveau de décoration chinoise..

Les artisans qui souhaitaient vendre leurs objets en laque avec une valeur plus élevée ont ajouté de l'argent et de l'or à l'objet, sculptés dans divers motifs (animaux, fleurs, oiseaux, etc.). Cette sculpture métallique sera ensuite ajoutée à un objet déjà recouvert de laque, puis l'artisan ajoutera une autre couche de laque pour " fusionner " l'objet avec la sculpture.

Coffret-laque-chinoise

Dynastie Song (960-1279)

Pendant la dynastie Song, l'ajout d'argent et d'or aux objets en laque est devenu de plus en plus populaire, ce qui a augmenté la demande d'artisans en laque capables de travailler l'argent et l'or.

Cette période est largement reconnue comme celle de l'invention de diverses nouvelles techniques de laquage chinois.

  • Le qianjin est une technique très populaire au cours de cette période où les artisans réalisent des gravures à l'or sur l'objet avant qu'il ne soit recouvert de laque. 
  • Le diaotian est une autre technique courante et importante où les artisans mélangent la laque avec d'autres substances pour produire des couleurs supplémentaires. 
  • Le diaoqi est une technique qui consiste à ajouter des sculptures aux objets avant de les laquer.

En raison de sa popularité croissante, ainsi que du développement technique, de nombreuses personnes d'autres pays sont tombées amoureuses de la laque, et beaucoup d'entre elles ont commencé à apprendre la laque en Chine. Lorsqu'ils sont retournés dans leur pays, beaucoup d'entre eux ont développé leur propre style de laque, comme le Kamakura Bori au Japon.

armoir-laque-chinoise

Dynastie Yuan (1271-1368)

La complexité et la valeur globale de la laque chinoise ont atteint un autre niveau pendant la période de la dynastie Yuan. Les artisans de cette époque ont appris les différentes techniques utilisées dans les dynasties précédentes et les ont utilisées pour créer des motifs et des sculptures plus complexes. De nombreux artisans de cette époque ont également mélangé de la poudre d'or ou d'argent à la laque, ce qui donne un éclat unique aux objets enduits, les rendant plus élégants et plus chers.

Diverses techniques telles que l'incision, la gravure et le remplissage, entre autres, sont par ailleurs développées au cours de cette période, comme en témoignent les objets découverts à cette époque. 

De nombreux objets en laque datant de cette époque présentent des sculptures très détaillées et très complexes de formes différentes : motifs floraux, dragons, serpents, etc. En outre, la plupart de ces objets sont recouverts d'une couche de laque très épaisse, ce qui les rend précieux et coûteux.

Laque-chinoise-phoenix

Dynastie Ming (1368-1644)

Pendant la période de la dynastie Ming, la sculpture sur laque est devenue une tendance très populaire, et de nombreux objets en laque haut de gamme de la période Ming ont encore une grande valeur aujourd'hui, recherchés par de nombreux collectionneurs d'art dans le monde entier.

On aime le relief et les finitions vernis dans les incrustations des meubles laqués. La palette de couleur s'étend aussi : objet laqué noir, laqué blanc, laqué rouge et bien sur doré, les décors ne manquaient pas !

De plus, de nombreuses usines et centres de production de laques chinoises ont été construits au cours de cette période. Des normes très élevées ont été appliquées aux objets en laque produits sous le règne de l'empereur Ming Yongle, et de nombreux experts pensent que les meilleurs objets en laque ont été produits à cette époque.

On trouve de nombreux objets en laque de cette époque sous la forme d'outils et d'appareils tels que des bols, des tasses, des plateaux et des boîtes, dont la couleur de base est souvent le rouge. Cela s'explique par le fait que la laque utilisée pendant la période de la dynastie Ming est composée d'un mélange qui produit la couleur rougeâtre.

Jeu-chinois-collection

Cependant, on trouve également des objets décoratifs tels que des sculptures asiatiques en forme de dragons, de phénix et de divers autres animaux mythiques avec des revêtements dorés. Ceci est rendu possible par le mélange de poudres d'or dans la laque utilisée pour revêtir ces objets.

Dynastie Qing (1644-1912)

Cette période n'a pas connu beaucoup de développements. Néanmoins, c'est à la dynastie Qing que l'on doit la préservation des techniques complexes et des traditions accumulées au cours des dynasties précédentes, permettant à la tradition de la laque chinoise de survivre jusqu'à aujourd'hui.

Aujourd'hui encore, on peut trouver divers objets d'artisanat et ornements recouverts de laque chinoise dans toute la Chine, ainsi que dans de nombreux pays du monde entier.

Petite-table-laque-chinoise

Vers la fin de la dynastie Qing, de nombreux Européens ont visité la Chine, et beaucoup d'entre eux se sont intéressés aux objets en laque. C'est pourquoi de nombreux objets en laque de Chine ont été exportés vers l'Europe à cette époque.

Différentes techniques de laque chinoise

En raison de sa très longue histoire, de nombreuses techniques de laque que nous pouvons trouver aujourd'hui sont en fait des combinaisons et des modifications de techniques et de méthodes plus anciennes. Toutefois, voici quelques-unes des principales techniques qui sont encore populaires aujourd'hui :

La laque sculptée de Pékin

L'une des plus anciennes techniques de laque, la méthode de laque sculptée de Pékin (ou laque de Beijing) a atteint sa gloire tout au long des périodes Ming et Qing. Aujourd'hui encore, c'est la technique la plus populaire utilisée par les artisans laqueurs.

Pot-laque-pékin

La principale caractéristique de cette technique est le nombre considérable de couches de revêtement qu'elle implique. Au minimum, 100 couches doivent être appliquées avant que l'objet laqué ne soit poli.

Une autre technique unique en son genre est l'incrustation de peinture dorée : en mélangeant des poudres d'or à la laque, les objets revêtus deviennent plus éclatants et élégants, même s'il s'agit à l'origine d'objets relativement simples.

Le principal inconvénient de cette technique est la très longue période de développement, qui peut prendre au moins 6 à 8 mois. En raison de sa complexité, il est également difficile d'enseigner cette technique aux générations futures.

Exemple-laque-chinoise-pékin

Laque de verre de Pingyao

Une autre technique très ancienne dont l'origine remonte à la période de la dynastie Tang. Il s'agit aussi d'une technique difficile et très complexe qui n'utilise aucun produit chimique ou substance synthétique. La complexité de la technique et la pureté de la laque permettent toutefois au produit fini d'avoir un éclat unique et une surface très lisse, semblable à du verre.

Le secret de cette technique réside dans la sève de laque spéciale que l'on ne trouve qu'à Pingyao et dans ses environs. Cette sève unique est ensuite mélangée à d'autres ingrédients secrets (qui peuvent varier selon les artisans). Toutefois, la plupart d'entre eux utilisent du sang de porc et de la poussière de brique pour produire une couleur unique.

Coffret-laque-pingyao

Laque sans corps de Fuzhou

Une technique assez unique qui a été développée au début de la dynastie Qing. Très complexe, elle confère à ses produits une valeur esthétique unique par rapport aux autres techniques.

Dans cette technique, on applique couche par couche de l'argile, des corps en bois et du plâtre, sur lesquels on applique du tissu de soie ou de l'herbe, et de la laque brute. Ensuite, le corps en bois original est retiré ou brisé (d'où le nom de "sans corps"), ne laissant que le tissu laqué. Le tissu laqué est ensuite poli, peint et recouvert de laque supplémentaire.

Principalement produite à Fuzhou, cette technique ne produit pas l'éclat brillant des autres techniques, mais la technique de la laque sans corps produit des couleurs plus nettes et plus vives, qui donnent à cette technique sa caractéristique unique.

Laque-de-fuzhou

La laque chinoise de nos jours

Aujourd’hui, la laque chinoise, ou du moins les meubles asiatiques avec de la laque chinoise, sont moins populaires que dans les dynasties précédentes. Néanmoins, de nombreuses personnes sont toujours à la recherche de ces objets uniques, que ce soit pour la collection, ou pour meubler leur logement, car ces meubles sont signe de grande qualité.

On trouve encore aujourd'hui toutes sortes d'objets laqué : des commodes au paravents, en passant par les armoires, les fauteils ou autres meubles en bois, sans oublier la porcelaine, un laqueur chinois ne manque pas de travail ! Au même titre que les ébénistes travaillent un meuble en bois d'acajou, les laqueurs mettent du coeur à rendre beau tous les objets qu'ils peuvent.

Si l’envie vous vient de vous procurer l’un de ces meubles ou objets laqués, sachez que vous en trouverez la plupart du temps sur des sites spécialisé ou des boutiques spécialisées dans les meubles anciens. Essayez tout de même de vous procurer un certificat d’authentification lors de l’achat d’un tel bien, car comme de nombreux autres objets de l’art chinois, la laque chinoise souffre de nombreuses contrefaçons.

Si la culture chinoise vous plaît, n'hésitez pas à aller visiter notre boutique, ou bien à vous renseigner sur d'autres sujets disponibles dans notre blog !

Tasse-chinoise