🐼 Nouvel an chinois : délais de livraison fortement impactés 🐼
Kung-fu-chinois

Art Chinois, Culture chinoise -

Kung Fu Chinois, un art martial redoutable


Qu’est-ce que le Kung Fu chinois ? Qui a créé cette école d’art martial ? Existe-t-il différentes branches de ce sport ? 

Le Kung Fu Chinois se divise en plusieurs branches et styles. C’est un art martial qui désigne toute étude, apprentissage ou pratique dont l'accomplissement requiert patience, énergie et temps.

Chez Univers de Chine, nous sommes passionnés de culture chinoise, nous allons donc vous apporter les réponses de manière la plus précise que possible.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • Qu’est-ce que le Kung Fu Chinois
  • L’histoire de cet art
  • Différents styles de Kung Fu

Après votre lecture, vous saurez tout sur cette philosophie chinoise !

Sans plus tarder, découvrons ensemble le célèbre Kungfu chinois.

kungfu

Qu'est-ce que le Kung Fu Chinois?

Le Kung Fu chinois (arts martiaux chinois ou plus communément appelé Gongfu ou Wushu) est une série de styles de combat qui s'est développée sur une longue période historique en Chine. De nos jours, il est considéré comme un sport traditionnel qui gagne de plus en plus en popularité et représente même la culture chinoise. 

Les styles tels que le Shaolin, le Tai Chi et le Qigong ont de nombreux adeptes dans le monde entier. Certains Occidentaux pensent que tous les Chinois sont des maîtres de kung-fu. Ce n'est évidemment pas vrai, mais cet héritage traditionnel a une existence unique dans les temps modernes et a laissé une grande influence sur le style de vie des locaux.

Bien qu'il s'agisse d'un style de combat, le Kung Fu prône la vertu et la paix, et non l'agression ou la violence. C'est la valeur commune défendue par les artistes martiaux de génération en génération. 

Avec un certain nombre d'ensembles de mouvements, de styles de boxe, de compétences en matière d'armes et de cascades, le Kung Fu conserve sa fonction initiale d'autodéfense. Aujourd'hui, sa valeur en matière de musculation et de remise en forme est également très appréciée.

Par ailleurs, le Kung Fu n'est pas à confondre avec le karaté, qui est un art martial japonais.

Combat-kung-fu

Origine et histoire du Kung Fu

Le mot chinois "gongfu" est composé de deux caractères : 功 et 夫. Le mot "gongfu" signifie littéralement "travail du guerrier". En chinois, "gongfu" est utilisé pour désigner les arts martiaux traditionnels chinois, qui incluent également la boxe chinoise, le tai-chi-chuan et le qi gong.

Les arts martiaux chinois ont une histoire riche et complexe, avec des influences chinoises, tibétaines et indiennes. Ils ont été développés à partir de pratiques spirituelles et physiques traditionnelles, et ils ont évolué au fil du temps.

Les arts martiaux que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de Kung Fu trouvent leur origine dans les dynasties Shang et Zhou (1570 - 256 av. J.-C.). Au cours des dynasties suivantes, Qin (221 - 207 av. J.-C.) et Han (202 av. J.-C. - 220 apr. J.-C.), la lutte, le maniement de l'épée et de la lance se sont développés et sont devenus populaires parmi les civils et les troupes. Après la dynastie Song (960 - 1279), diverses écoles, styles de boxe, ensembles de mouvements et compétences en matière d'armes ont fleuri.

Le Kung Fu moderne est apparu sous la dynastie Yuan (1279-1368), qui a apporté de nombreux changements à cette boxe chinoise.

peinture-kung-fu

Le premier livre chinois sur les arts martiaux, écrit par Wang Shifu au 13e siècle, contient les premières informations sur le Kung Fu. Les écrits de Wang ont été largement acceptés et diffusés, ce qui a permis à la boxe chinoise d'évoluer.

En 1271, l'empereur Wudi a publié un décret ordonnant que tous les soldats soient équipés de deux sabres et un bouclier, d'une épée, d'un arc et de flèches. Le but était que les soldats puissent combattre à pied avec des armes à main plutôt qu'à cheval. Le Kung Fu est devenu un art martial officiel et une discipline militaire dans l'armée chinoise.

Le Kung Fu a évolué à travers les siècles, en fonction d'un large éventail de facteurs. Des dizaines de styles différents se développent en Chine, chacun ayant sa propre histoire et ses propres caractéristiques.

Au 19ᵉ siècle, le Kung Fu a connu une période de déclin. Les pratiquants d'arts martiaux chinois ont commencé à pratiquer le Tai Chi Chuan et d'autres styles, qui étaient considérés par les militaires comme plus adaptés pour le combat.

Au 20ᵉ siècle, l’armée chinoise a commencé à promouvoir le Kung Fu en tant que sport de compétition, mais la popularité des arts martiaux chinois a décliné. La plupart des gens considéraient le Kung Fu comme une discipline martiale, et non comme un sport.

Compétition-kung-fu

Le Kung Fu a finalement été réhabilité dans les années 1980, lorsque le gouvernement chinois a reconnu la contribution du Kung Fu et de l’entraînement aux arts martiaux chinois à la nation.

Aujourd'hui, le Kung Fu est un sport de compétition très populaire en Chine, qui est considéré comme un sport olympique par la Fédération internationale de Kung Fu.

Le Kung Fu a également été adopté par les militaires américains et les forces de police du monde entier, et il est maintenant considéré comme un sport national, en plus d'être d'un art chinois respecté.

Tangzhuang-chinois

Quels sont les styles de Kungfu

Au cours des siècles de développement en Chine, le Kung Fu est devenu un vaste système contenant diverses écoles. On recense plus de 300 types distincts de boxe existant dans le pays. Les styles du nord et du sud de la Chine sont très différents. Il est donc difficile de les classer simplement.

Certaines écoles sont classées en fonction de leur situation géographique, par exemple, le Poing du Sud (Nan Quan) qui prévaut dans le sud de la Chine, et l'école Shaolin basée au temple Shaolin dans la province du Henan. Certaines portent le nom du créateur et du maître, comme le Tai Chi du style Chen et le Tai Chi du style Yang. 

D'autres sont identifiées par des méthodes d'entraînement différentes, comme les arts de la boxe interne (Neijiaquan) qui se concentrent sur la manipulation de la respiration interne et la circulation du corps, et les arts de la boxe externe (Waijiaquan) qui se concentrent sur l'amélioration des muscles et des membres.

Les écoles les plus remarquables et les plus influentes sont énumérées ci-dessous :

1. Arts martiaux Shaolin

devanture-temple-shaolin

Le Kung Fu Shaolin plonge ses racines dans le passé, puisqu'il a vu le jour il y a 1500 ans dans le monastère Shaolin. Il est aujourd'hui l'un des styles de kung-fu les plus sophistiqués et les plus identifiables, et il est lié aux enseignements du bouddhisme Chen ou Zen.

Ce style est considéré comme le plus important de Chine et est largement répandu dans le monde entier. La boxe Shaolin, le poing sud (Nanquan), les jambes nord (Beitui) et le Wing Chun sont les représentants de cette école.

Les mouvements de combat sont exécutés avec un ensemble complet de techniques de poing (Shaolin), d'esquives et de blocages des jambes. Le Kung-Fu Shaolin se concentre sur des mouvements fluides et rapides. Les coups de pied, les coups de poing, les blocages et les attaques sont exécutés de manière très efficace.

Combat-kung-fu-shaolin

Dans la culture populaire, le Kung Fu Shaolin est principalement représenté à travers les exploits des moines Shaolin lors de leurs voyages. Il s'agit d'un style de Kung Fu externe qui adopte un large éventail de techniques de frappe d'autodéfense. Il met l'accent sur les positions larges, les coups de pied ainsi que les frappes à main ouverte et fermée.

Il est enseigné par le biais de formes - des ensembles de positions et de mouvements - et compte plus de mille formes. C'est pour cette raison que le Kung Fu Shaolin est considéré comme le style de Kung Fu le plus complexe. En raison de cette diversité et de l'abondance des méthodes d'entraînement et des formes, de nombreux sous-styles ont été développés, le plus connue étant le Wing Chun.

2. Le Wing Chun

Ip-man-entrainement-kung-fu

Le style Wing Chun est né dans le sud de la Chine, il y a environ trois cents ans, et ses fondateurs sont deux femmes : Ng Mui et Yim Wing Chun. 

Ng Mui était un maître de Kung Fu exceptionnel et une nonne de Shaolin qui a échappé à la destruction du monastère de Shaolin au 17ème siècle. Yim Wing Chun était une vendeuse de tofu qui était également son élève et connue pour avoir utilisé l'art du Kung Fu pour se libérer d'un mariage malheureux avec un mari violent. 

Parmi les centaines de styles de Kung Fu existants, le Wing Chun est le seul style qui porte le nom d'une femme. Comme la plupart des styles du Sud, le Wing Chun utilise principalement la partie supérieure du corps et se concentre sur le combat rapproché. Ses mouvements de pieds agiles et rapides dans un espace étroit, associés à des coups de poing rapides, sont la marque de fabrique du style de kung-fu Wing Chun.

Pour renverser la force de l'adversaire, le Wing Chun utilise le positionnement du corps et l'esquive. Le Chi Sau, qui enseigne l'importance de l'alignement en combat rapproché, l'intuition et les réponses rapides, fait partie intégrante de l'entraînement du Wing Chun. Il est intéressant de noter que le Wing Chun a été le premier style de Kung Fu enseigné à Bruce Lee par le célèbre maître Ip Man.

3. Le Baqiquan

Posture-de-défense-kung-fu

Le Bajiquan, également connu sous le nom de "poing aux huit extrêmes", est un style de Kung Fu originaire de la province du Hebei. Ses coups de coude vigoureux et robustes, la façon dont les poings et les bras sont dirigés vers l'avant lors de l'envoi des coups de poing et l'utilisation des épaules rendent ses coups brusques et brefs particulièrement reconnaissables.

Le Bajiquan est par ailleurs connu sous le nom de "style des gardes du corps", car un grand nombre de gardes du corps chinois ont été formés à sa pratique. Les plus célèbres d'entre eux étaient HuoDiange, le garde du corps du dernier empereur, et Liu Yunqiao, celui de Chiang Kai Shek, le principal rival de Mao Tse-Tung à l’époque.

La principale force du Bajiquan ne réside pas dans l'esthétique de la coordination de ses mouvements, mais plutôt dans la manière dont ses coups fugaces, ses poussées et ses frappes visent à vaincre l'adversaire

La position debout du Bajiquan est l'un des styles les plus utiles et les plus pratiques, surtout en combat rapproché, car elle déploie les membres du maître dans un nombre de techniques stupéfiantes impliquant coudes, genoux, épaules, coups de hanche et frappes.

4. Le Xingyiquan  

Kung-fu-avec-baton

À première vue, le style Xingyiquan est particulier dans la mesure où il défie les caractéristiques conventionnelles des styles plus connus.

Avec son petit nombre de techniques directes et rudimentaires comportant des frappes simples, linéaires et convaincantes, le Xingyiquan imite le mouvement de la lance pendant le combat.

Agressif et direct, le Xingyiquan utilise généralement cinq mouvements pour combattre à partir d'une position debout spécifique, afin de soumettre rapidement l'adversaire et de limiter le nombre d'échanges entre les deux parties impliquées. Ceci ne peut être réalisé qu'au moyen d'un noyau fort, d'un alignement précis du corps et d'une relaxation des muscles.

La principale force du Xingyiquan, et la raison pour laquelle il est considéré comme un style de Kung Fu interne de premier plan, réside dans l'accent mis sur l'entraînement de l'esprit à la maîtrise du flux d'énergie qui émane du corps et à l'exploitation de son potentiel. Le San Ti (ou posture des trois trinités) est fondamentale pour l'entraînement du Xingyiquan, car elle permet de maîtriser l'énergie interne et de réaliser les "cinq mouvements" en combat.

5. Le Tai Chi

Tai-chi-dans-un-parc

Le Tai Chi est sans doute le style de Kung Fu le plus populaire aujourd'hui et compte des millions d'adeptes dans le monde. Paradoxalement, cependant, jusqu'à il y a une centaine d'années, le Tai Chi était inconnu en Chine.

On dit néanmoins que le Tai Chi a été créé par l'ermite taoïste Zhang Sanfeng au 12e siècle, puis transmis à la famille Chen, et qu'il a été gardé secret par ses maîtres jusqu'au 19e siècle. Le Tai Chi fait partie des styles de Kung Fu interne et intègre dans sa pratique les concepts taoïstes de la dualité complémentaire - également appelée yin-yang - de la médecine chinoise et du Qi.

Connu pour ses mouvements emblématiques, lents et coordonnés, pour l'importance qu'il accorde à la respiration et à la conscience, la plupart des personnes qui pratiquent aujourd'hui le Tai Chi le font pour ses bienfaits sur la santé, qui vont de la remise en forme à l'augmentation de la longévité.

Le Tai Chi apporte une importance particulière à la douceur et à la souplesse : on attend du maître de Tai Chi qu'il ne contrecarre pas la violence par des moyens violents. Il adopte plutôt une approche qui complète et reflète les mouvements de l'attaquant, jusqu'à ce que la force de ce dernier soit épuisée. 

Enfin, le tai chi compte cinq principaux sous-styles, qui portent tous le nom de la famille dont ils sont issus. Par exemple, le style de la famille Chen est le plus ancien et le plus célèbre, tandis que le style de la famille Yang est également très connu.

6. Le Baguazhang

style-des-huit-poingts-kung-fu

Au coude à coude avec le Tai Chi et le Xing Yi Quan, le Baguazhang est l'un des principaux styles de Kung Fu interne. Aussi connu sous le nom de “paume des huit trigrammes”, ce style a été mis au point par Dong Haichuan dans la première moitié du XIXe siècle. Comme le Tai Chi, le Baguazhang est fortement influencé par la philosophie taoïste et sa notion de la réalité. Le style se caractérise de plus par de lents mouvements fluides, même si ses techniques sont très différentes.

Le jeu de jambes circulaire - ou marche en cercle - constitue la base du style de Kung Fu Baguazhang ; tout part de là. Ce jeu de jambes est particulièrement important pour les mouvements d'évasion et sa maîtrise permet aux pratiquants d'affronter simultanément plusieurs adversaires

Le Baguazhang a, en outre, développé un étonnant répertoire de techniques, qui utilisent généralement le poing, les coudes, les paumes, les coups de pied dans les jambes, les clés et les projections, ainsi qu'un large éventail d'armes. Les couteaux en corne de cerf (ou couteaux à croissant de lune) sont les plus étroitement liés à ce style.

7. Le Tanglang Quan, la mante religieuse du Nord

Kung-fu-style-mante-religieuse

De nombreux styles de Kung Fu ont tiré leur " identité " de l'émulation de mouvements d'animaux particuliers. Parmi ceux-ci, la mante religieuse du Nord - dont les racines remontent à la dynastie Ming et à l'artiste martial Wang Lang - occupe certainement une place particulière, en raison de ses mouvements distinctifs

Un mouvement représentatif est par exemple le "crochet de la mante religieuse", une technique dans laquelle une personne joint entre un et trois doigts dans un mouvement qui ressemble au coup rapide et puissant d'un fouet.

Ce crochet peut être utile pour bloquer et détourner la force de l'adversaire ou lors d'une attaque sur les zones vulnérables de ce dernier, qui peut être à son tour particulièrement douloureuse.

La mante religieuse du Nord est appréciée pour la rapidité et la continuité de ses mouvements. Outre les bras et les poignets, les coups de coude et de genou, son jeu de jambes composite, qui s'inspire en grande partie du style du singe, offre une esthétique unique et saine qui soude le style avec puissance et efficacité. 

Apprendre le Kung Fu

Ces dernières années, l'apprentissage des arts martiaux chinois a été de plus en plus populaire parmi les personnes de différents âges et nationalités. C'est pourquoi de nombreux centres ou clubs d'entraînement au kung-fu ont été créés. 

Ecole-de-kung-fu

Une forte volonté et de la persévérance sont les conditions préalables à l'apprentissage. Il faut suivre un maître ou rejoindre une école d'entraînement pour apprendre le Kung Fu. Les compétences de base que sont les jambes, la taille, les épaules et les positions doivent être pratiquées quotidiennement. 

L'endurance de l'esprit est l’attrait principal du Kungfu chinois, ce qui signifie que les personnes qui apprennent le Kungfu doivent faire de leur mieux pour éviter la violence, même si leurs ennemis sont beaucoup plus faibles qu'eux. 

Les Chinois pensent toujours que l'harmonie est la priorité absolue, ce qui est également l'un des aspects du bouddhisme. Le temple Shaolin a été construit par des moines bouddhistes. Les personnes qui veulent apprendre le kung-fu au temple Shaolin doivent donc accepter l'esprit bouddhiste.

Les nouveaux élèves de Kungfu doivent d'abord apprendre l'endurance en transportant de l'eau du pied au sommet d'une montagne, en récitant des écritures bouddhistes ou même en étant battus par leurs maîtres. Ils ne pourront jamais apprendre le combat tant qu'ils ne pourront pas faire face à ces épreuves de manière pacifique.

Maîtres du Kung Fu

Voici une liste de quelques maîtres de Kung Fu célèbres :

  • Bruce Lee : (27 nov. 1940 - 20 juil. 1973) Fondateur du Jeet Kune Do, il est un grand maître qui a été une brillante vedette de cinéma dans les années 1970 et a fait connaître le Kung Fu chinois dans le monde entier. Il à par ailleurs créer son propre style de Kung Fu : le Jeet Kune Do.
  • Yip Man : (1er octobre 1893 - 2 décembre 1972) C'était un grand artiste martial qui a beaucoup contribué au développement du Wing Chun. Il a eu de nombreux élèves qui sont devenus plus tard des maîtres à part entière, dont Bruce Lee
  • Huo Yuanjia : (18 janvier 1868 - 9 août 1910) Cofondateur de l'école d'arts martiaux Chin Woo, Huo était considéré comme un maître patriotique et héroïque pour avoir vaincu de nombreux combattants étrangers à son époque.
  • Wong Fei-hung : (9 juillet 1847 - 25 mars 1924) Il était maître en boxe Hung Gar, un style de l'école du Poing du Sud.
  • Zhang Sanfeng : (1247 - 1458) Il est un maître légendaire des arts martiaux et l'ancêtre de l'école Wudang. Moine taoïste en partie mythologique, il aurait vécu 200 ans grâce aux arts martiaux internes.
  • Li Ching : (1555 - 1616) Fondateur du style de boxe Chui Po. Son nom est associé à la légende du dragon vert.
  • Wu Xu : (1798 - 1875) Fondateur de l'école Wu Shu.
  • Chen Wangting : (1600 - 1680) est un maître d'arts martiaux chinois. Son style est connu sous le nom de « style Chen » et son école est l'école Chen du Wing Chun.
  • Wong Shun Leung : (1927 - 2009) Il est un maître d'arts martiaux chinois qui a développé le style « Wing Chun ».
  • Jackie Chan : (née en 1954) Il est un célèbre acteur, réalisateur de film, producteur et musicien chinois.  Il est particulièrement connu pour ses cascades impressionnantes et sa maîtrise du Wushu et du Wing shun
  • Jet Li (née en 1963) Est aussi connu mondialement pour son rôle dans de nombreux film, mais est surtout un quintuple champion de Wushu.

* Il existe de nombreux autres maîtres, dont Yang Luchan - le fondateur du Tai Chi de style Yang, Dong Haichuan - le créateur de la Paume des Huit Diagrammes, Liang Ting - l'initiateur de l'Association Internationale Wing Chun, et pleins d’autres.

Ip man

Films de kungfu

Depuis les années 1970, ces films sont de plus en plus populaires. Les gens peuvent s'émerveiller du charme des arts martiaux à partir de films époustouflants comme : 

    • Bruce Lee : La Fureur des Poings (2001)
    • La fureur du dragon (1974)
    • Le temple de Shaolin (1982)
    • Ip Man (2008)
    • Tigre et dragon (2000)
    • Kungfu Panda (2008)
    • Maître d’arme (2006)

Parmi les vedettes de cinéma célèbres, citons Bruce Lee, le "roi des arts martiaux", Jet Li, qui a incarné de nombreux personnages dans de nombreuses superproductions, et Jackie Chan, connu pour ses compétences exceptionnelles dans l'industrie cinématographique nationale et internationale.

Film-kung-fu

Le kung-fu est également très populaire dans le monde du théâtre, de la télévision et de la musique. Les acteurs de kung-fu sont souvent invités à jouer des rôles dans divers genres de films et à participer à des émissions de télévision telles que The Matrix, Kung Fu Panda, The Simpsons, etc.

Les artistes martiaux sont de plus en plus populaires dans le monde des arts et des médias. De divers artistes martiaux célèbres ont commencé à travailler avec des sociétés de divertissement et des marques pour faire la publicité de leurs compétences.

Kung Fu, l'art martial chinois

Le Kung Fu est donc un art réellement large, avec de multiples facettes. Il est très difficile de définir cet art en une seule phrase tellement les branches de Kung Fu peuvent être différentes.

Cet art martial est bien entendu ouvert à tous. Il n’est pas conseillé d’apprendre le Kung Fu pour se défendre, mais plutôt pour améliorer sa santé, son endurance et ses capacités de concentration entre autre.

Si la culture chinoise vous plaît, n'hésitez pas à aller visiter notre boutique, ou bien à vous renseigner sur d'autres sujets disponibles dans notre blog !

Lanterne chinoise