Art chinois

Culture chinoise -

Art chinois

Qu’est-ce qui représente l’art chinois ? Cet art est-il connu sur les autres continents ? En quoi est-il différent de l’art européen ?

Chez Univers de Chine, nous sommes passionnés de culture chinoise, nous allons donc vous apporter les réponses de manière la plus précise que possible.

L’art chinois se décompose en de nombreux savoir-faire : l’opéra chinois, la musique chinoise, le théâtre d’ombre, la littérature, la calligraphie ou encore même le Kung Fu.

Dans cet article, vous découvrirez : 

  • L’opéra chinois
  • Le théâtre d’ombre
  • Les jardins chinois
  • La littérature chinoise
  • Les arts martiaux
  • La peinture à l’encre

Après votre lecture, l’art chinois n'aura plus de secret pour vous !

Sans plus tarder, commençons notre découverte.

L’opéra chinois

Parmi les plus anciennes formes d’art dramatique au monde, on trouve le théâtre grecque, l’opéra indien et l’opéra chinois. L'empereur Taizong est à l’origine de la création d’une école d'opéra portant le nom poétique de Liyuan (jardin de poires), le tout durant la dynastie Tang (618 - 907). Depuis, les artistes de l'opéra chinois sont appelés "disciples du jardin de poires".

théatre-chinois

A partir de la dynastie Yuan (1271 - 1368), cette forme d’art a été encouragé par les fonctionnaires de la cour et les empereurs et est devenu un art traditionnel. Pendant la dynastie Qing (1644 - 1911), il est même devenu à la mode parmi les gens ordinaires. Les spectacles étaient regardés dans les salons de thé, les restaurants et même autour de scènes improvisées directement dans la rue.

Dans l’opéra chinois, on trouve de nombreuses chansons folkloriques, de danses, de discussion et de musique caractéristique. Il a fallu du temps pour que cet art se perfectionne, et qu’il devienne ce que l’on connait aujourd’hui : un mélange de musique, d’art et de littérature en un seul spectacle sur une scène.

Durant les spectacles, on des instruments de musique traditionnels comme le Erhu, le gong et le luth. Les orchestres peuvent parfois présenter des mélodies uniques, qui peuvent notamment sembler étranges aux étrangers. Il en est de même pour les dialogues magnifiquement écrits et de grande valeur littéraire. Ces dialogues ont également favorisé le développement de styles littéraires distincts, comme le Zaju sous la dynastie Yuan. Pour les Chinois, en particulier les personnes âgées, écouter ce type d'opéra est un véritable plaisir.

tenue-traditionnelle-opéra-chinois

L’un des faits les plus notable et les plus reconnaissables dans l’opéra chinois est le maquillage utilisé durant les prestations. Le maquillage du visage, que ce soit dans la couleur ou dans la forme, n’est pas du tout fait au hasard.

Les motifs peints sur le visage des artistes permettent de symboliser la personnalité, le destin ou encore le rôle de leur personnage. A l’origine, les couleurs et formes utilisés pour ce maquillage serait issu des anciennes religions ou danses folkloriques des anciennes civilisations.

Voici quelques exemples de couleur de visage et leur symbole :

  • Visage rouge : loyauté, bravoure, droiture
  • Visage noir : fermeté, honnêteté, témérité
  • Visage blanc : méfiance, ruse
  • Visage jaune : férocité, ambition
  • Visage doré et argenté : le mystère

En plus de la couleur, les formes fonctionnent également comme des symboles. Par exemple, un personnage peut être peint en blanc sur tout le visage, ou juste autour du nez. Plus la zone blanche peinte est grande, plus le rôle est important.

femme-théatre-chinois

Une des choses qui fascine le plus les gens qui regarde un opéra chinois pour la première fois est la technique qu’on les artistes pour réaliser des acrobaties. Les acteurs peuvent faire jaillir du feu de leur bouche lorsqu'ils jouent le rôle d'un esprit par exemple, ou peuvent galoper tout en étant accroupis pour jouer le rôle d'un nain.

Il faut évidemment un entrainement rigoureux durant des années pour pouvoir prétendre à jouer dans les plus grands opéras de Chine. Un dicton parmi les acteurs dit ceci : "Une minute de performance sur scène demande dix ans d'entraînement en coulisses".

Au cours des 800 dernières années, l'opéra chinois a évolué vers de nombreuses variétés régionales différentes, basées sur les traits et les accents locaux. Aujourd'hui, il existe plus de 300 styles d'opéra régionaux éblouissants.

  • L'opéra Kun, originaire de la province du Jiangsu, est un style d'opéra ancien typique et se caractérise par sa douceur et sa clarté. Cela lui a permis d'être classé parmi les patrimoines oral et immatériel mondiaux.
  • L'opéra Qinqiang du Shaanxi, est connu pour sa férocité dans le jeu d’acteur et sa sauvagerie
  • L'opéra Yue et l'opéra Huangmei sont tous très agréables et calme de manière générale.
  • L'opéra de Pékin, le style d'opéra chinois le plus connu, est né du mélange de ces styles régionaux.

Il existe de nombreux autre style d’opéra que vous pouvez découvrir en Chine mais également parfois tout autour du monde, car les opéras chinois sont de plus en plus populaire dans les grandes villes.

entré-opéra-chinois

Le théâtre d’ombre

Le théâtre d’ombre, ou les marionnettes d'ombre, étaient particulièrement populaires sous les dynasties Tang (618-907) et Song (960-1279) dans de très nombreuses régions de Chine. Les marionnettes d'ombre étaient d'abord fabriquées en papier sculpté, puis en cuir d'âne ou de bœuf. Cela explique pourquoi leur nom chinois est pi ying, ce qui signifie "ombres de cuir".

L’histoire de cette forme d’art remonte à plus de 2 000 ans. Une concubine, favorite de l'empereur Wu de la dynastie Han, mourut de maladie. L’empereur, qui sentait en lui comme un immense vide, perdit totalement le désir de régner. Un jour, un ministre aperçut par hasard des enfants jouant à la poupée et dont les ombres sur le sol étaient belles et animées. Inspiré par cette scène, le ministre eut une idée. Il fabriqua une marionnette en coton représentant la concubine et la peignit. À la tombée de la nuit, il invita l'empereur à assister à un spectacle de marionnettes éclairé par l'arrière, derrière un rideau. L'empereur, ravi, fit de ce genre de spectacle un art à part entière. Cette histoire, consignée dans le livre d'histoire officiel, est considérée comme l'origine du théâtre d'ombres en Chine.

théatre-d'ombre-chinois

Durant les représentations, les ombres sont accompagnés de musiques et de chants. Les marionnettes sont manipulées à l’aide de grandes baguettes, à l’arrière d’un écran de tissu translucide éclairé par derrière.

On trouve de nombreuses pièces traditionnelles, qui sont transmises depuis des générations soit par des écrits, soit même parfois oralement. Un marionnettiste doit donc généralement être assez polyvalent, il doit maîtriser : le chant, la manipulation de plusieurs marionnettes en même temps, la plupart des instruments populaires de l’époque.

pub-instrument-chinois

Les marionnettes peuvent être conçu avec entre 12 et 24 articulations mobiles. Une représentation peut nécessiter jusqu’à dix personnes, mais on peut également trouver des spectacles réalisables à seulement deux personnes. On réalise les prestations d’ombres chinoise durant les funérailles, les rituels religieux, les mariages ou tout simplement pour le divertissement.

envers-du-décors-théatre-d'ombre-chinois

A l’époque, les jeunes étaient particulièrement friands de cet art, car il permettait d’en apprendre plus sur les cultures des autres régions tout en se divertissant.

Les marionnettes d'ombre étaient également liées à la politique. À Pékin, par exemple, sous le règne de l'empereur Kangxi, cet art populaire était si apprécié qu'il y avait huit marionnettistes généreusement payés dans la demeure d'un ministre. Lorsque les dirigeants mandchous ont étendu leur domination à travers diverses régions de la Chine, ils ont apporté avec eux le spectacle de marionnettes. Cela leur permettait de compenser le fait qu'ils ne pouvaient pas forcément apprécier les divertissements locaux en raison des barrières linguistiques.

Autre fait intéressant, de 1796 à 1800, le gouvernement a interdit la présentation publique de spectacles de marionnettes pour éviter la propagation des révoltes paysannes. Ce n'est qu'en 1821 que les spectacles d'ombres chinoises ont retrouvé une certaine gloire.

ombre-chinoise

De nos jours, le théâtre d’ombre n’est malheureusement plus aussi populaire qu’auparavant. C’est pourquoi, malgré le fait qu’il soit plutôt populaire dans le monde entier, il fait partie de la liste des arts traditionnels menacé d’extinction.

L’art du jardin chinois

Les jardins classiques chinois sont l'une des plus grandes réalisations de la culture architecturale traditionnelle chinoise et l'une des quintessences de la culture chinoise. Ils prennent le paysage naturel comme base, les couvertures végétales comme décor, les montagnes, les eaux, les fleurs, les arbres, les pierres et les architectures comme moyens d'expression,

parc-en-chine

Les jardins classiques chinois utilisent l'espace pour créer une nature raffinée, qui crée un effet artistique d'être naturel sans aucune décoration artificielle. On utilise des éléments naturels comme les montagnes, les arbres, les fleurs, les pierres ou encore l’eau pour remplir un jardin chinois de vie.

Les jardins chinois peuvent sembler très naturel, trop naturel même, mais tout est mis en œuvre pour que l’environnement créer donne à la fois une perspective naturelle mais également poétique. Chaque créateur de jardin aura son propre style, au même titre qu’un chanteur ou un peintre aura son style personnel. En Chine, on associe donc généralement les jardins chinois à la poésie, à la calligraphie, aux peintures traditionnelles chinoises.

Dans un jardin chinois, on trouve différents types d’architecture notamment le palais, le hall, le salon, la loge, le pavillon, le couloir, le pont… et bien d’autres. Quelques soit les éléments choisis, ils sont mis en œuvre pour être harmonie total les uns avec les autres, au même titre que les éléments naturels. L’architecture complète les paysages naturels, pour leur donner un aspect encore plus harmonieux et poétique.

jardin-chinois-nature

On trouve bien entendu des jardins royaux et des jardins privés, de toute tailles et toutes richesse.

Les jardins royaux sont généralement des jardins pour la détente et le divertissement des empereurs. Ils sont très grands, abondent de montagnes et d'eaux naturelles, des couleurs majestueuses et des constructions magnifiques.

Les jardins royaux les plus célèbres sont :

  • Le parc Xiangshan, proche de Pékin
  • Le parc Beihai de Pékin
  • La station de montagne de Chengde dans la province du Hebei
  • Le Palais d'été de Pékin

palais-d'été-pékin

Les jardins privés sont ceux qui sont construits pour permettre aux princes impériaux, aux ministres de la cour et aux riches marchands de se détendre. Ils sont donc plus petits, contiennent des montagnes et des eaux artificielles, des constructions plus petites pour créer un ton léger, élégant et soigné.

Parmi les jardins privés existants, citons :

  • Le palais du prince Gong (jardin Gongwangfu) à Pékin
  • Le jardin de l'humble administrateur (jardin Zhuozhengyuan) à Suzhou
  • Le jardin de la langueur (jardin Liuyuan) à Suzhou
  • Le jardin du maître du filet (jardin Wangshiyuan) à Suzhou
  • Le jardin Yu à Shanghai

On peut également séparer les jardins chinois selon leur emplacement géographique. On trouve les jardins du nord, jardins du Jiangnan (jardins des régions situées au sud du fleuve Yangtze) et jardins du Lingnan (jardins des paysages situés au sud des cinq crêtes).

jardin-chinois

Les éléments importants des jardins classiques chinois et leurs symboles sont les suivants :

  1. Les collines: elles servent à exprimer les aspirations à un monde féérique. On trouve généralement dans les jardins un bassin d’eau (représentant la mer de Chine) et trois collines (représentant les trois montagnes sacré, Fenglai, Fangzhang et Yingzhou). Les collines représentent aussi tout simplement des montagnes dans un milieu naturel.
  2. Les plans d'eau: Il y a généralement trois façons de disposer l'eau dans les jardins, à savoir la dissimulation, la séparation et la rupture. Ces méthodes permettent par exemple de donner l’impression que l’eau coule sans cesse, ou peut donner des effets de profondeur. On peut trouver de nombreux poissons dans les eaux pour donner de la vie à l’ensemble.
  3. Les fleurs et arbres: ils sont indispensables à la création de collines et à l'aménagement de l'eau. La création de collines et de rivière sans les fleurs et le bois des arbres n'a aucun sens esthétique. Les couleurs des fleurs sont généralement flagrantes et significatives.
  4. L'architecture: elle joue un rôle très important dans les jardins. Elle peut satisfaire le désir des gens de profiter de la vie et de faire du tourisme. L'architecture dans les jardins chinois, d'une part, doit avoir des fonctions telles que marcher, regarder, vivre et voyager, d'autre part, elle peut décorer et séparer le paysage, rendant le paysage dans le jardin changeant, beau et mystique.

On trouve de nos jours de très nombreux jardins chinois dans le monde entier, mais les plus beaux et les plus envoutants se situent bien entendu à Pékin, à Hangzhou et à Suzhou.

jardin-chinois-traditionnel

La littérature chinoise

Les caractères et la gravure ont tous deux étés inventés en Chine il y a des millénaires. L'éducation était très importante dans la Chine ancienne, cela a permis d'éveiller un grand intérêt pour la littérature auprès de nombreuses personnes et ce dès le début de l'histoire de l'empire du milieu.

Cet intérêt historiquement fort pour la création et la lecture d'œuvres de fiction a contribué à la création de la riche littérature chinoise qui perdure encore aujourd'hui.

Du fait de ce intérêt grandissant de la littérature au fil des siècles, on trouve aujourd'hui de nombreuses créations et œuvres de fiction qui ont contribuer à l'enrichissement de cette culture.

Les œuvres que l'on peut qualifier comme étant les plus connues de la littérature chinoise sont :

  • les poésies classiques chinoises, en particulier celle de la dynastie Tang
  • les quatre grands romans classiques
  • les œuvres plus moderne d'écrivains comme Lu Xun ou Mo Yan.

La dynastie Tang (618-907) a permis un fort développement culturel en Chine. Des poètes de cette grande dynastie, comme Li Bai (李白) et Du Fu (杜甫), sont encore connu aujourd'hui comme étant parmi les poètes les plus talentueux et célèbres de la Chine. Leurs œuvres sont utilisés partout, en calligraphie, en étude…

Intéressons nous désormais aux quatre grands romans classiques :

Les Trois Royaumes

roman-chinois-les-trois-royaume

LesTrois Royaumes (三国演义) est un roman qui raconte une histoire se déroulant sur près de 100 ans. Il met en scène près de 1 000 personnages différents qui interagissent entre eux au cours de l'aventure. Luo Guanzhong est l'écrivain qui nous offert cette œuvre, écrit durant la dynastie Ming.

L'histoire se déroule pendant la période qui s'étend de la fin de la dynastie Han (202 avant J.-C. à 220 de notre ère) au début de la période des Trois Royaumes (220-280 de notre ère). L'auteur nous raconte les exploits des seigneurs féodaux de l'époque qui essayaient de rétablir la dynastie Han. L'histoire est bien entendu romancée, mais gardons à l'esprit qu'elle s'inspire d'évènements et de personnage bien réels.

On trouve de nombreux personnages historiques qui jouent un rôle majeur dans ce roman, comme Cao Cao (曹操 Cáo Cāo), Liu Bei (刘备 Liú Bèi) et Zhuge Liang (诸葛亮 Zhūgé Liàng).

Le rêve dans le pavillon rouge

roman-chinois manoir-rouge

Le rêve dans le pavillon rouge (红楼梦), est un grand roman classique chinois écrit par Cao Xueqin au milieu du 18e siècle. Cette œuvre impressionnante nous raconte le déclin d'une famille influente et riche. Des spécialistes s'accordent à dire que cette histoire de déclin familiale n'est d'autre qu'une métaphore du déclin de la dynastie Qing.

Le roman met en scène de très nombreux personnages, surtout des femmes, sans distinction de classes sociales. Ce roman est généralement très apprécié pour les nombreux détails qu'il nous offre sur la vie quotidienne des gens de l'époque. Ce récit nous offre donc à la fois une histoire fascinante, mais également une vision sur la société chinoise du 18e siècle.

La pérégrination vers l'Ouest

pélegrination-vers-l'ouest

La pérégrination vers l'Ouest (西游记) est un roman écrit durant l'ère Ming par l'écrivain Cheng'en. L'histoire s'inspire du pèlerinage qu'à réellement fait le moine Xuanzang durant la dynastie Tang. L'histoire est bien entendu romancé et raconte donc les 17 ans que ce fameux moine à passer à voyager entre l'Inde et la Chine. Son but était de ramener des écriture bouddhistes authentiques en Chine pour partager les savoirs de cette religion.

Également appelé Le Voyage vers l'Ouest, le récit est rendu épique et synonyme de grande aventure. Dans ce récit, Xuanzang n'effectue pas le pèlerinage tout seul. Il trouve la compagnie de trois disciples qui l'aiderons dans sa tâche : le célèbre Sun Wukong, le roi singe, un singe guerrier pouvant parler et doté de nombreux pouvoir magiques, un ancien être céleste et monstre des sables connu sous le nom de Sha Wujing, et enfin un cochon parlant, pouvant changer de forme, appelé Zhu Bajie. Le livre nous présente donc toutes les péripéties et combats contre les démons qui arrivent à nos protagonistes durant leur aventure, 

Ce livre, et notamment le personnage du Roi Singe, ont connu une popularité si grande en Chine et dans toute l’Asie, qu’on qualifie aujourd’hui cet écrit de l’œuvre littéraire la plus populaire d'Asie orientale.

Au bord de l'eau

la-marge-d'au

Au bord de l'eau (水浒传), termine notre collection des quatre grands romans classiques chinois. Il a été écrit au 14e siècle par Shi Nai'an.

Se déroulant sous la dynastie des Song du Nord (960-1127), le livre nous délivre l'histoire d'une bande de 108 hors-la-loi féroces qui demeurent dans le marais de Liangshan (province de Shandong). Les hors-la-loi, qui ont battu les troupes du gouvernement Song lors d'une grande bataille, sont dépourvue de sanctions et recrutés pour combattre contre divers groupes d'envahisseurs et de rebelles.

Encore une fois, le roman ce base sur des faits réels. Le bandit Song Jiang, qui a réellement existé, est connu dans les récits populaires pour avoir combattu contre les dirigeants de la dynastie Song.

La littérature chinoise moderne

Suite à de très nombreuses et longues dynasties, la Chine est entrée dans le 20ème siècle avec de grands changements culturels qui ont secoué le pays. Ces changements radicaux ont été raconté des écrivains devenus très célèbres, comme Lu Xun (鲁迅), Zhang Ailing (张爱玲) ou encore Qiang Zhongshu (钱锺书).

Les arts martiaux

Les arts martiaux sont l’un des arts les plus réputés dans le monde entier. Lorsque l'on pense à la Chine, c’est parfois l'une des premières choses qui nous viennent à l'esprit. Des récits sur les moines de l'ancien monastère de Shaolin en passant par les films mettant en scène les célèbres Jackie Chan et Bruce Lee, les arts martiaux constituent une partie irremplaçable du patrimoine culturel chinois.

sculture-kungfu-chinois

Les arts martiaux traditionnels chinois ont été développés à la base comme un moyen de survie, un besoin de rester en bonne santé et d'autoprotection. C’est un art noble, bénéfique pour le corps et l’esprit, c’est pourquoi aujourd'hui encore son influence est répandue dans le monde entier.

Si un jour vous comptez voyager en Chine, l'expérience de voir d'authentiques arts martiaux chinois doit peut-être faire partie de vos envies. Heureusement pour vous, les occasions d’admirer cet art sont nombreuses.

Les arts martiaux chinois, un bref historique

Les arts martiaux chinois, aussi appelé Kung Fu chinois ou Wushu, sont des sports holistiques qui entraînent autant le corps que l'esprit. Quel que soit le type d'art martial auquel vous vos intéressez, vous en tirerez de nombreux avantages. On peut citer l'amélioration de la souplesse, de la stabilité, de la coordination, de la force et de la puissance, la diminution de la pression sanguine et du rythme cardiaque, la concentration mentale et la réduction du stress.

Qigong

L'histoire des arts martiaux chinois remonte à la Chine ancienne, lorsque les hommes se battaient avec des bâtons contre des animaux sauvages et des tribus hostiles pour se défendre. Ces armes ont progressivement évolué avec le temps. Dans le document intitulé "Classique des montagnes et des mers », on trouve l’évolution de ces armes et de l’art martial de manière générale.

Dans les arts martiaux, tout est question d'équilibre entre le Yin interne (contrôle de votre respiration, de votre qi et de votre esprit) et le Yang externe (force musculaire).

Aujourd'hui, les arts martiaux chinois sont constitués d'une grande variété de types, chacun ayant ses propres techniques distinctives. Voici les types d'arts martiaux les plus prestigieux et les plus connus en Chine :

  • Kun FuShaolin : Le kung fu Shaolin est sans doute le plus connu des arts martiaux chinois. Il fait partie des plus anciens styles institutionnalisés d'arts martiaux chinois. Il est né et s'est développé dans le temple bouddhiste Shaolin, dans la province du Henan, d’où son nom. Cet art martial exige de l'énergie, des actions rapides et énergiques. Le kung fu permet également d'apprendre une variété de techniques et de philosophies qui augmentent la croissance spirituelle.

enfant-shaolin

  • Tai Chi: Le tai chi est un style d'arts martiaux caractérisé par ses techniques de respiration. Il s'agit d'un style d'arts martiaux très populaire qui semble favoriser l'équilibre et sert à réduire le stress pour un grand nombre de pratiquants. Même si le tai chi n'est pas nécessairement le style d'autodéfense le plus efficace, il est pratiqué par des millions de personnes dans le monde pour des raisons de méditation et de santé. C’est notamment ce que pratique de très nombreux travailleurs dans les rues tôt le matin avant de travailler.
  • Baguazhang: Les racines et l'histoire du style d'arts martiaux du Baguazhang remontent au 19e siècle en Chine. Il s'agit d'un style d'arts martiaux doux et interne, caractérisé par ses techniques de respiration et ses qualités méditatives.
  • Xingyiquan: Le xingyiquan est un art martial chinois qui se distingue par son style agressif et linéaire. Il s'agit d'un style relativement simple, sans coups de pied ou manœuvres tape-à-l'œil de certains autres arts martiaux, il se concentre plutôt sur la maîtrise d'un adversaire de manière rapide et décisive. Cet art martial est principalement une forme de combat à mains nues, mais il peut être utilisé avec une arme telle qu'une épée, une lance ou un bâton.
  • Qigong: il peut être décrit comme une pratique qui améliore la santé mentale et physique d'une personne en intégrant la posture, le mouvement, la technique de respiration, l'automassage et l'intention ciblée. Le but du Qigong est d’aider chaque individu à trouver la voie qui correspond le mieux à ses objectifs personnels. Il existe probablement des milliers de styles, écoles, traditions et formes de qigong, chacun ayant des applications pratiques et des théories différentes sur le Qi ("souffle subtil" ou "énergie vitale") et le Gong ("compétence cultivée par une pratique régulière").
  • Wing Chun: c’est est un art martial chinois basé sur un concept et une forme d'autodéfense utilisant à la fois la frappe et le contrôle de l’adversaire, le tout en combat rapprochée. Il s'agit d'un art martial relativement jeune, la plupart des historiens s'accordant à dire qu'il s'est développé dans le sud de la Chine il y a environ 300 ans seulement. Le pratiquant le plus connu n’est d’autre que le célèbre Ip Man, dont les films vous sont probablement familier.

Quel que soit le type d'arts martiaux chinois que vous souhaitez pratiquer, il y a quatre étapes essentielles à apprendre et intégrer : les compétences de base, les routines, les stratégies et les armes. Cependant, avant de pouvoir s'engager dans le monde des arts martiaux, certains Chinois estiment qu'un certain type de moralité est également nécessaire.

enfant-kungfu

La peinture chinoise

L'art chinois a une forte tradition associée à la calligraphie. L'une des premières utilisations de la peinture en Chine était la peinture sur poterie chinoise, qui a permis aux premiers exemples de porcelaine chinoise de naître, vers les années 100.

Par rapport à l'art occidental, la peinture chinoise s'intéresse davantage aux techniques à base d'eau, plutôt qu'aux huiles ou aux acryliques. De plus, la peinture chinoise est traditionnellement plus stylisée, plus abstraite et moins réaliste que les arts occidentaux. Elle met davantage l'accent sur l'importance de l'espace blanc dans une œuvre, et on peut dire qu'elle privilégie la peinture de paysage par rapport à l'art du portrait ou de la figure.

paysage-chinois

La peinture traditionnelle chinoise 国画 (guo hua) est réalisée à l'aide d'un pinceau en poils d'animaux trempé dans de l'encre noire faite de suie de pin et de colle animale ou de l'encre de couleur. Les huiles ne sont généralement pas utilisées. Le type de support le plus populaire est le papier ou la soie, mais certaines peintures sont réalisées directement sur des murs.

L'œuvre achevée peut ensuite être montée sur des parchemins, qui sont ensuite suspendus ou enroulés. Les peintres traditionnels peuvent également peindre directement sur des objets comme des éventails, des ombrelles, des paravents et d'autres supports.

oeuvre-chinoise

Considérez ces trois idées importantes qui contribuent à faire de la peinture chinoise ce qu'elle est :

  • Le passé est le fondement du présent et de l'avenir, et exige le respect. Les nouveaux peintres apprennent donc leur métier en copiant les maîtres précédents.
  • En tant qu'êtres humains, nous ne sommes qu'un petit point dans l'étendue de l'espace et du temps.
  • Une bonne peinture révèle le caractère de l'artiste, qui contribue à la signification du tableau. Pour vraiment comprendre une œuvre, il est donc utile d'en savoir plus sur l'artiste et l'époque à laquelle il ou elle a vécu.

Il existe deux techniques principales dans la peinture chinoise :

Le Gongbi (工笔 ), un style méticuleux, riche en couleurs et en coups de pinceau détaillés. Il est souvent utilisé pour les portraits ou les sujets narratifs.

style-précis-peinture-chinoise

Le Xieyi (写意), un style de peinture plus lâche, et généralement utilisé pour les paysages. Le xieyi présente souvent des formes exagérées, et exprime les sentiments de l'artiste. Il est également appelé shuimo (水墨 ), ce qui signifie " eau et encre ".

peinture-chinoise

De la dynastie Han (206 av. J.-C. - 220 ap. J.-C.) à celle des Tang (618-907), les artistes ont peint de nombreux portraits détaillés et élaborés de la cour royale. Certaines des œuvres anciennes décrivant la vie à la cour des empereurs et de leurs dames ont été conservées dans des tombes et des sites funéraires. La dynastie Tang a également vu le début des peintures de paysages, souvent appelées peintures shanshui (山水). Celles-ci sont moins précises et permettaient une grande liberté individuelle dans l'interprétation des sujets.

L’âge d’or de la peinture de paysage chinois se situe dans la période entre les Cinq Dynasties (907-960) et les Song du Nord (960-1127). À l'aide de traits gras et de lignes noires, les artistes représentaient des collines ondulantes, des rivières, des pierres... D'autres ont utilisé des coups de pinceau plus doux pour peindre des scènes paisibles de nature, d'oiseaux et d'animaux.

L'art chinois indémodable

Comme nous venons de le voir, l'art chinois est composé de très nombreux éléments, et nous n'avons ici vue qu'une partie ! On trouve également la poterie, la sculpture, la calligraphie, les danses

La majeure partie de ces arts sont anciens de plus de 1000 ans, et sont pourtant encore enseignés et pratiqués de nos jours. Espérons que la peinture, le Kung Fu ou encore l'opéra chinois reste apprécié pour de nombreuses années encore

Si la culture chinoise vous plaît, n'hésitez pas à aller visiter notre boutique, ou bien à vous renseigner sur d'autres sujets disponibles dans notre blog !

tableau-chinois