🐼 Nouvel an chinois : délais de livraison fortement impactés 🐼
guerrier-chinois-légendaire

Mythologie chinoise -

5 Guerriers chinois légendaires

Existe-il des guerriers chinois de légende ? Quel est leur nom et quel est leur histoire ? 

Chez Univers de Chine, nous sommes passionnés de culture chinoise, nous allons donc vous apporter les réponses de manière la plus précise que possible.

Durant des millénaires, la Chine a connu de puissantes dynasties et de nombreuses guerres. C’est pourquoi de grands guerriers comme Sun Wu, Cao cao ou encore Xiang Yu ont pu briller durant ces périodes difficiles.

Dans cette article, vous découvrirez : 

  • 5 guerriers chinois très célèbre
  • Leur histoire personnelle
  • L’impact de ces guerriers sur la Chine

Après votre lecture, ces guerriers chinois n'auront plus de secret pour vous !

Sans plus tarder, découvrons ensemble le premier guerrier

1. Sun Wu (Sun Tzu)

Sun Tzu

Sun Wu, ou Sun Tzu est sans doute le plus connu des guerriers chinois dans le monde entier. La raison de sa renommée se tient dans son célèbre livre "l'art de la guerre”. Ce livre permet d’aider les généraux de guerre à mieux s’organiser lors d’une bataille ou lors d’une guerre de manière plus générale. Ce même livre est utilisé dans de nombreux domaines aujourd’hui comme le business, où l’on dit qu’en remplaçant le mot “guerre” par le mot “business”, ainsi on trouve une toute nouvelle lecture de l'œuvre.

Nous n’avons pas beaucoup d’information sur le début de la vie de Sun Wu, mais tout porte à croire qu’il serait née dans l’état chinois de Ch’i et qu’il aurait servi le roi Ho-lu de Wu en tant que spécialiste militaire à la fin de la dynastie Zhou (1046 à 256 avant J.-C.).

Toute la renommée de ce général s'est construite sur le fait qu’il se concentrait sur une guerre plus psychologique que brutale. A une époque où l’on voulait simplement éliminer tous ses opposants lors d’une guerre, Sun Tzu proposait des alternatives beaucoup moins violentes mais d’autant plus redoutables. Il avait recours à la psychologie humaine pour neutraliser les ennemies et tentait toujours de sauver le plus d'innocents que possible.

En suivant les leçons de l’art de la guerre, vous aviez donc recours à la tromperie et la pression psychologique pour écraser vos ennemis. Les attaques surprises et briser les alliances ennemies sont également de mise avec cette tactique, l’important étant surtout de garder un maximum d'hommes dans votre camp.

2. Wu Qi

Wuqi

Wu Qi (381 av. J.-C.) est originaire de Zuo dans l'État de Wei. Il était l'un des principaux militaires, hommes d'État et réformateurs du début de la période des Trois Royaume en Chine.

Wu Qi a étudié le confucianisme sous la direction de Zeng Shen dans ses premières années, mais a ensuite abandonné le confucianisme pour étudier l'art militaire. Lorsqu'il était dans l'État de Lu, il reçut l'ordre de commander l'armée de l’empereur et de vaincre Qi, un ennemi de l'État. Il s'est ensuite  rendu à Wei, où il a été très apprécié par le marquis de Wei. 

Il a également réformé le système militaire et créé les soldats Wei Wu, qui " ont remporté 64 des 76 batailles contre les seigneurs de guerre ". Il a été nommé magistrat par le roi de Chu et a mené des réformes. Il est nommé magistrat de l'État de Chu et met en œuvre les réformes qui, en peu de temps, renforcent l'État de Chu et lui permettent de "pacifier Baiyue au sud, de fusionner avec Chen et Cai au nord, mais de conquérir les trois dynasties Jin et de conquérir Qin à l'ouest". En 381 avant J.-C., à la mort du roi, Wu Qi est assassiné pour avoir offensé la vieille garde par ses efforts pour changer la loi.

Wu Qi a servi dans les États de Lu, Wei et Chu, et était un maître des trois écoles de pensée - militaire, juridique et confucianisme - et était connu sous le nom de "Sun Wu". Son œuvre, Wu Zi, occupe une place importante dans le canon militaire de la Chine ancienne. 

Sous le règne de l'empereur Su Zong de la dynastie Tang, il a été inclus dans le temple du roi Wucheng et est devenu l'un des dix philosophes du temple du Wushu. Sous le règne de l'empereur Huizong de la dynastie Song, il a été nommé à titre posthume Guangzongbo, l'un des soixante-douze généraux du temple de Wu.

3. Qin Shi Huang

Qin Shi Huang

Qin Shi Huang Ying Zheng (259-210 av. J.-C.), surnommé Ying, Zhao et également connu sous le nom de Zhao Zheng, était un homme d'État, stratège et réformateur exceptionnel de la Chine ancienne. Il est la première personnalité politique à avoir achevé l'unification de la Chine et est le premier monarque chinois à se faire appeler empereur. Il est donc le tout premier réformateur de la Chine, cessant dix ans de guerre brutale.

Ying Zheng est né à Handan, la capitale de l'État de Zhao. Il a succédé au trône en 247 avant J.-C., à l'âge de treize ans.  De 230 à 221 avant J.-C, il a détruit les six États de Han, Zhao, Wei, Chu, Yan et Qi, achevant l'unification de la Chine et établissant un État multiethnique centralisé et unifié, la dynastie Qin. C’est de cette dynastie que viendrait d’ailleurs le nom du pays, Qin ressemblant beaucoup au mot “Chine”.

Dans le même temps, le gouvernement central a adopté le système des trois princes et des neuf ministres pour gérer les affaires de l'État ; au niveau local, le système de féodalité a été aboli et remplacé par le système des comtés. 

C’est également lui qui est à l’origine de la grande muraille de Chine. La construction de cet édifice, encore débout aujourd’hui, est ordonnée par Ying Zheng afin de repousser les attaques nomades et barbares venant du nord. Cela a permis à l’empire du milieu de rester en paix pendant plus de 15 ans, laissant le temps au pays de s’unifier en paix.

tatouage chinois

Qin a également mis en place les premières institutions gouvernementales chinoises centralisées et a remplacé le système militaire obsolète - qui était normalement composé de combattants paysans désorganisés - par des institutions militaires établies qui, à ce jour, produisent des soldats de carrière systématiquement formés aux tactiques de défense les plus avancées. 

Qin Shi Huang a cherché à devenir immortel et rêvait de devenir un dieu. Son règne tyrannique et son étouffement de la sagesse du peuple ont déstabilisé les fondements du règne des Qin. En 210 avant J.-C., Qin Shi Huang meurt à Xingtai Shaqiu au cours de sa tournée orientale. 

Ce guerrier et empereur chinois a réussi l’exploit de définir le modèle de base du système politique chinois pendant plus de 2 000 ans. Il a été salué par le penseur Ming Li Zhi comme le "seul empereur des mille âges".

4. Xiang Yu

xiang yu

Xiang Yu (232 av. J.-C. - 202 av. J.-C.), était un descendant de l'État Xiang, un État vassal de la dynastie Zhou.

En tant que jeune homme, Xiang Yu n'a rien appris sur les livres et les épées, mais il avait la grande ambition de se battre contre les Qin. En septembre de la première année de la deuxième dynastie Qin (209 av. J.-C.), il accompagne Xiang Liang pour se battre à Huiji (aujourd'hui Suzhou, dans la province du Jiangsu) en réponse au soulèvement de Chen Sheng et Wu Guang. Après la mort de Chen Sheng, il prend la tête des principales forces anti-Qin et installe Xiong Xin, le petit-fils du roi Huai de Chu, comme roi. 

En 206 avant J.-C., Xiang Yu divise les seigneurs et fait de Liu Bang le roi des Han, se faisant lui-même roi de Chu occidental et établissant sa capitale à Pengcheng (aujourd'hui Xuzhou, Jiangsu). 

Peu après, Tian Rong et Chen Yu ont levé leurs troupes contre Chu à Qi et Zhao, et Liu Bang en a profité pour pacifier les trois dynasties Qin et avancer dans l'ouest de Chu. Bien que Xiang Yu soit victorieux au début de la guerre, la situation militaire devient de plus en plus défavorable en raison de la division des seigneurs et des conflits internes, ainsi que de mauvaises décisions stratégiques, et il est finalement assiégé à Gaixia.

En tant que représentant de l'école de pensée militaire chinoise, Xiang Yu était un général guerrier connu pour sa force supérieure. Li Wanfang a commenté que "le courage de Yu est inégalé depuis mille ans".

5. Cao Cao

Cao cao

Cao Cao, empereur Wu de Wei (155 - 15 mars 220), est originaire du comté de Qiao, État de Pei (aujourd'hui Bozhou, province d'Anhui), avec le nom de famille Mengde. Il était un homme politique, un militaire, un érudit littéraire, un calligraphe et un poète exceptionnel dans la Chine ancienne. Il était un puissant ministre de la fin de la dynastie des Han orientaux, le fils de Cao Song, le fils du premier lieutenant et le fondateur de la dynastie des Cao Wei.

Cao Cao était un jeune homme alerte, chevaleresque et débauché, qui maîtrisait son métier. À l'âge de vingt ans seulement, il est promu au rang de pair et est nommé lieutenant dans la partie nord de Luoyang. Plus tard, il est devenu capitaine de cavalerie et a participé à la suppression de l'armée des turbans jaunes. Il s'installe à Jinan, où il est chargé d'éliminer les fonctionnaires corrompus et d'interdire les rituels obscènes. 

Lorsque Dong Zhuo a pris le pouvoir, il a dispersé l'argent de sa famille et a levé une armée pour lutter contre celui-ci avec Yuan Shao et d'autres. Au cours de la troisième année de son règne (192), il a pu diviser et défaire l'armée des turbans jaunes de Yanzhou de plus de 300 000 hommes et sélectionner les meilleurs d'entre eux pour former l'armée de Qingzhou. 

La première année de Jian'an (196), il accueille l'empereur Xian à Xu (à l'est de Xuchang, dans la province du Henan), où il devient secrétaire général et prend en charge l'administration impériale. La cinquième année de Jian'an (200), il défait les principales forces de Yuan Shao dans la bataille de Guandu, et élimine successivement Yuan Shang et Yuan Tan.

Dans la douzième année de Jian'an (207), il a vaincu Wuhuan et unifié le nord. L’année suivante, il est promu au poste de Premier ministre, attaque Jingzhou et livre la bataille de la Falaise rouge avec Sun Quan et Liu Bei, mais il est vaincu. La 18e année de Jian'an (213), il a été couronné duc de Wei. La 20ème année de Jian'an (215), il conquiert Zhang Lu et prend Hanzhong. L'année suivante, il est couronné roi de Wei

Enfin, en 220, il meurt à Luoyang à l'âge de soixante-six ans. Après que son fils Cao Pi soit devenu empereur au nom des Han, il a été honoré à titre posthume en tant qu'empereur Taizu Wu et a été enterré à Gao Ling.

Cao Cao était doué pour la poésie et la littérature, connaissait l'art de la guerre, et a créé le style d'écriture Jian'an. Il est l'auteur de nombreux poèmes et essais. Il a également écrit un commentaire sur Sun Tzu, qui a été transmis au monde entier. Ses poèmes et ses écrits ont été rassemblés dans un manuscrit, Cao Cao ji (Œuvres complètes de Cao Cao). Il excellait également dans la calligraphie, et Zhang Huaiguan de la dynastie Tang l'a qualifié de "merveilleux chef-d'œuvre".

La place de ces guerriers dans la vie des chinois

Comme nous venons de le voir, ces 5 guerriers chinois ont, à leur manière, fait avancer le monde chinois vers l’avenir. Que ce soit Sun Tzu à qui l’on doit “l’art de la guerre” ou Qin Shi Huang qui a ordonné la construction de la grande muraille, tous ces hommes de légende ont laissé une trace d’eux dans le monde moderne.

Ils sont considérés aujourd’hui comme des personnes inspirantes, si bien qu’on les retrouve dans de nombreuses œuvres comme des livres ou des films. On trouve également des jeux vidéo très célèbres comme Dynasty Warriors mettant en scène certains de ces hommes durant la guerre des trois royaumes.

On peut également facilement trouver en Chine les sépultures de ces hommes, nous permettant de découvrir de superbes villes chinoises n’attendant que votre visite.

bannière-pub-tableau-chinois