🐼 Nouvel an chinois : délais de livraison fortement impactés 🐼
Les-5-meilleurs-films-de-kung-fu-à-voir

Art Chinois, Culture chinoise -

Les 5 meilleurs films de Kung Fu chinois

Quels sont les films de kungfu à regarder ? Quel sont les meilleurs qu’il faille absolument voir ?

Que ce soit le légendaire “Le maître chinois” ou le plus récent “Ip man”, les films de Kung Fu n’ont pas fini de nous faire rêver et de nous impressionner. Entre prouesse technique et piqure de rappel sur l’histoire, certains films sont considérés comme des incontournables.

Chez Univers de Chine, nous sommes passionnés de culture chinoise, nous allons donc vous apporter les réponses de manière la plus précise que possible.

Dans cet article, vous découvrirez : 

  • L’histoire des films de Kung Fu
  • Les 5 meilleurs films de Kung Fu chinois !

Affiche-film-kung-fu

L'histoire des films de Kung Fu

La présence du Kung Fu dans le monde du cinéma s'est imposée dès que la bande de film à rouleau s'est frayée un chemin dans le cœur et l'imagination de la population chinoise. Zhang Shichuan, l'un des premiers pionniers, a réalisé le plus long film jamais tourné : L'incendie du temple du lotus rouge. Entre 1928 et 1931, en 18 épisodes d'une durée totale de 27 heures, ce film a été la première tentative de porter sur les écrans les arts martiaux et plus particulièrement le genre épique littéraire Wuxia. 

À la fin des années 30, le genre Kung Fu s'est détaché de l'esthétique fantastique du Wuxia, associée à des effets de mauvaise qualité et à des intrigues bon marché et clichées. Un nouveau genre les a remplacés par des combats à mains nues plus réalistes, ainsi que par d'autres caractéristiques telles que l'absence d'éléments fantasmagoriques, l'accent mis sur les styles et la tragédie du Kung Fu Shaolin, l'importance accordée aux détails dans les costumes, et des décors contemporains ou ayant un rapport avec le présent. 

En outre, pour les premiers réalisateurs de films de Kung Fu, les héros populaires anticolonialistes tels que Wong Fei-hung et ses exploits de combat étaient une source d'inspiration populaire. La naissance de ce nouveau genre a également coïncidé avec l'invasion japonaise, la guerre ainsi que la délocalisation du centre de l'industrie de Shanghai à Hong Kong.

Film-kung-fu-shaolin

D'une manière générale, le genre Kung Fu est resté relativement discret jusqu'à sa résurgence dans les années 70, en grande partie déclenchée par l'ascension du jeune artiste martial Bruce Lee, qui a rapidement incarné le genre dans le monde entier et est devenu une icône mondiale de la culture pop. 

Bien qu'il n'ait joué que dans quelques films avant sa mort prématurée à l'âge de 32 ans seulement (1973), grâce Bruce Lee, le Kung Fu a gagné en popularité dans le monde entier. Et si les années 70 sont considérées comme l'âge d'or des films de Kung Fu, l'incorporation du Kung Fu dans les genres cinématographiques plus larges de l'"action" et de la "comédie d'action" au cours des décennies suivantes, avec des acteurs comme Jackie Chan et Jet Li devenant le visage de couverture des arts martiaux, et enfin, ces dernières années, le portrait du maître du Wing Chun, IP Man, par Donnie Yen, signifie que le Kung Fu s'est rapidement établi dans le courant dominant de l'Occident, adopté par des centaines de milliers de fans de cinéma dans le monde entier. 

Dans cet article, nous avons dressé une liste des cinq meilleurs et plus influents films de l'art chinois du Kung Fu de tous les temps, par ordre chronologique : Enter the Dragon (1973), the 36th Chamber of Shaolin (1978), Drunken Master (1978), Fist of Legend (1994) et Ip man (2008).

Tasse-chinois-kung-fu

Découvrons ensemble ces 5 films à regarder absolument.

Opération Dragon (1973) 龙争虎斗/龍爭虎鬥 lóng zhēng hǔ dòu

Opération-Dragon

Ce film est, de l'avis de beaucoup, le meilleur film mettant en scène Bruce Lee, Opération Dragon. Depuis sa sortie, il est l'un des films de kung-fu les plus aimés et acclamés par la critique. Il s'agit d'un effort des studios américains et hongkongais pour diffuser le "charisme de l'écran" de Bruce Lee et ses incroyables compétences en kung-fu auprès d'un public international plus large. 

Le film met également en vedette deux éminents artistes martiaux, John Saxon et Jim Kelly, les trois acteurs se battant pour se sortir d'un spectacle d'épreuves de force en arts martiaux au rythme effréné.

Dans le film, Lee joue le rôle d'un maître de kung-fu Shaolin qui est invité à participer à un tournoi de haut niveau sur une île fortifiée non nommée, qui appartient à un Han, suspecté d'être un baron de la drogue, dont le garde du corps est responsable de la mort de la sœur de Lee. 

Au fur et à mesure que l'histoire se déroule, Lee se fraye un chemin dans la compétition et enquête sur l'implication de Han dans le trafic de drogue. L'affrontement final, qui se déroule dans une chambre à miroir entre Lee et Han, est considéré comme l'un des moments les plus mémorables de l'histoire du film de kung-fu.

La 36e chambre de Shaolin (1978) 少林三十六房 shǎo lín sān shí liù fáng

La-36e-chambre-de-Shaolin

Situé au début du XVIIIe siècle, ce film culte de kung-fu suit la vie d'un jeune étudiant nommé Liu Yude, qui s'aventure dans la politique locale et rejoint la rébellion contre les dirigeants du manchot Qing, et la façon dont sa vie s'écroule lorsqu'il est contraint de fuir après l'écrasement de la rébellion. 

Alors qu'un grand nombre de ses amis et des membres de sa famille sont tués, le public assiste à son retour en tant que maître de kung-fu Shaolin renommé, changeant son nom en professeur Sao Te, l'une des figures légendaires du folklore du kung-fu Shaolin.

L'intrigue du film suit le récit classique du héros, un personnage défavorisé et opprimé qui renaît de ses cendres, poussé par sa propre volonté et son désir de vengeance. Célèbre pour sa description de la vie monastique de Shaolin et de l'aura qui l'entoure, le nom du film en est l'affirmation la plus significative. 

En effet, le monastère Shaolin comptait trente-cinq chambres, chacune d'entre elles étant consacrée à l'apprentissage d'un aspect différent de l'art martial. Dans le film, Sao Te présente la 36e chambre comme une chambre dans laquelle les étrangers ordinaires sont autorisés à entrer pour apprendre et s'entraîner à la pratique du Kung Fu. Cette référence compte donc comme une ode symbolique à tous ceux qui ont contribué à diffuser et à démocratiser le Kung Fu.

Le Maître chinois (1978) 醉拳 zuì quán

Le-Maître-chinois

Dans le monde du cinéma, l'équivalent en Kung Fu de Sherlock Holmes et du comte Dracula est sans aucun doute Wong Fei-hung, un personnage qui a figuré dans un nombre étonnant de films et d'adaptations télévisées. 

Parmi les cent vingt-trois apparitions différentes à l'écran, le Wong Fei-hung dépeint dans Le Maître chinois est, selon certaines critiques, peut-être le plus coloré et le plus divertissant. 

Mettant en vedette le jeune et ambitieux Jackie Chan (dont la renommée est en partie due au rôle qu'il adopte dans le film), l'histoire dépeint la relation entre Wong Fei-hung, un étudiant en arts martiaux, et son oncle, un gros buveur et maître de Kung Fu. Après le film, ce type de relation spécifique entre l'élève et le maître est devenu la pierre angulaire des adaptations cinématographiques américaines des arts martiaux.

Drunken Master commence avec Wong Fei-hung qui s'enfuit de chez son maître et de son entraînement épuisant, et qui ne revient qu'après s'être mis dans le pétrin avec des brutes à ses trousses. Outre les éléments de comédie burlesque - que le cinéma a introduits dans le genre du Kung Fu et qui ont élargi son public - qui sont devenus une marque de fabrique de la carrière de Jackie Chan, ce film est plus particulièrement retenu pour ses scènes de combat notables ainsi que pour la popularisation du style Hung Ga des classifications Sud et Shaolin.

Le Poing de la Légende (1994) 精武英雄 jīng wǔ yīng xióng

Le-Poing-de-la-Légende

Remake du classique Poing de la fureur de Bruce Lee, Poing de la légende a confirmé la réputation de Jet Li comme l'un des artistes martiaux les plus talentueux

Doté d'un sang-froid terre-à-terre, Jet Li joue le rôle d'un étudiant chinois qui étudie au Japon à une époque où les deux pays sont en froid, et qui doit faire face à des préjugés constants et à la bigoterie raciale. Nous sommes en 1937, et son maître est mort après avoir perdu un match contre un champion de kung-fu japonais dans la partie occupée de Shanghai. 

À son retour à Shanghai, il découvre que son maître a en fait été empoisonné. Au milieu de l'escalade de la guerre, des tensions et des rivalités culminantes entre les Chinois et les Japonais, et au cœur d'un combat final féroce et épique chorégraphié par le célèbre Yuen Woo-ping, Jet Li bat l'homme qui a tué son maître, le vicieux général Fujita. 

Cette scène va donner un coup de fouet à la carrière de Yuen Woo-ping, et le conduire à travailler plus tard sur la série Matrix, Kill Bill, Tigre et Dragon caché. Avec son abondance de scènes de combat, son intrigue bien ficelée et le tempérament placide de Jet Li, Le Poing de la Légende s'impose comme l'un des meilleurs films de kung-fu jamais produits.

Ip Man (2008) 叶问/葉問 yè wèn

Ip-Man

Ip Man se déroule dans le même contexte historique de turbulence, de haine et de conflit avec les Japonais que précédemment. Seulement, il s'agit d'un récit biographique de la vie d'Ip Man, qui est le véritable professeur de Bruce Lee ainsi qu'un maître d'art martial cantonais vénéré. 

L'histoire raconte comment les Japonais se sont appropriés la maison d'Ip Man à Fushan, qui est alors obligé de chercher un emploi pour pouvoir mettre de la nourriture sur la table. Alors que le général japonais Miura organise des combats d'arts martiaux entre Chinois et Japonais, Ip Man se voit contraint de participer à l'un d'entre eux pour venger l'un de ses collègues décédé lors d'un combat. Au cours de séquences de combat à couper le souffle, Ip Man affronte une bande de méchants locaux et le Japonais Miura, dans le but de sauver une usine locale, de défendre la fierté des Chinois et de galvaniser la résistance contre l'occupation japonaise. 

Magnifiquement mis en scène, et faisant preuve d'une maturité structurelle (le rythme, le scénario, les détails techniques), Ip Man est un formidable éloge des compétences du Kung Fu ainsi que de son éthique d'humilité et de respect.

Photo-de-famille-film-kung-fu

De nombreux films d’art martiaux chinois

Même si nous n’avons vu ici que des films de Kung Fu, sachez qu’il existe également de superbes films d’art martiaux en général. La Chine à vue naître de nombreux arts martiaux chinois, il est donc logique que de nos jours, nous puissions admirer de superbes films qui parle de la naissance de ces arts.

Au-delà des films d’art martiaux, le cinéma chinois nous offre aussi de superbes histoires qui sont filmées et racontées de manière très différente que les films occidentaux. Je vous encourage à essayer de regarder des films chinois, que ce soit des films d’actions ou d’amour, peut-être tomberez-vous amoureux du cinéma chinois ?

Si la culture chinoise vous plaît, n'hésitez pas à aller visiter notre boutique, ou bien à vous renseigner sur d'autres sujets disponibles dans notre blog !

Bracelet-chinois