pourquoi-la-chine-s'appelle-l'empire-du-milieu

Culture chinoise -

Pourquoi la Chine s’appelle l’empire du milieu

de lecture

Vous vous demandez pourquoi la Chine est surnommée l’empire du milieu ? D’où vient le nom « Chine » ? Le pays a-t-il d’autres surnoms ?

Chez Univers de Chine, nous sommes passionnés par la culture chinoise, nous vous apporterons donc la réponse le plus précisément possible.

Plusieurs raisons expliquent que la Chine se nomme l’empire du milieu. Les chinois pensaient par exemple que leur pays était le centre du monde, mais ce nom désigne également les états centraux lors de guerres entre plusieurs seigneurs du pays.

Dans cet article, vous découvrirez pourquoi la Chine s’appelle l’empire du milieu. Après votre lecture, vous saurez tout sur les différents noms que porte la Chine.

Sans plus tardez, commençons.

empire du milieu

La Chine est l’empire du milieu

Par le passé, les envahisseurs étrangers avaient beaucoup de mal à atteindre la Chine, et nombre des découvertes, inventions et croyances les plus importantes de l'Occident restaient inconnues de l'empire du milieu. Logiquement, les pays occidentaux ne savaient également que très peu de choses sur la Chine.

Par exemple, dans les premières années de leur civilisation, les Chinois ont développé un système d'écriture unique, ont commencé à utiliser le bronze pour les outils et l'art, et ont créé des religions populaires qui ont ensuite évolué vers les philosophies du taoïsme et du confucianisme. Ces découvertes ont permis aux chinois de développer une culture unique au monde.

Les chinois pensaient être largement supérieurs aux différents pays qui entouraient leur terre, que ce soit dans le domaine scientifique, philosophique ou encore intellectuel. Leur vision du monde était donc très biaisée par cette idée de supériorité.

Pour bien comprendre cela, voici un schéma du monde selon les chinois durant de longs siècles :

schéma du monde selon les chinois

On peut observer que les chinois avaient une vision bien centrée sur leur propre pays. Pour les chinois, la Chine était tout simplement le centre du monde. Le pays était entouré par ses alliés vassaux, puis par les zones encore non-conquises et enfin, au-delà du monde connu se trouvaient les barbares.

Selon les chinois, les guerriers barbares étaient des hommes certes très talentueux pour la bataille, mais dénoués d’intelligence et de capacité à gouverner un royaume. Nous savons aujourd’hui que la grande majorité des hommes qui étaient considérés comme des barbares étaient en réalité des guerriers mongols, qui étaient très souvent nomades.

mur empire du milieu

Une autre chose que nous pouvons remarquer sur le schéma du monde selon les chinois est que tout est représenté de manière carré. Alors qu’en Europe, nous pensions encore que la terre était plate et ronde, les chinois, quant à eux pensaient que la terre était plate et carrée.

Pour les chinois de l’époque, la terre est carrée alors que le ciel est rond. C’est notamment pour cela que les sapèques, l’ancienne monnaie chinoise, est une pièce ronde avec un trou carré au centre. Le ciel étant supérieur à la terre, cela explique pourquoi la pièce est ronde et pas carré.

bannière-pub-sapèque-chinois

Encore aujourd’hui, la Chine se dit en chinois : Zhong’guo 中国. Le mot Zhong 中 signifie « milieu » ou « centre », tandis que le mot Guo 国 signifie « pays » ou « empire ». Donc même aujourd’hui, la Chine se dit « empire du milieu » en chinois.

Origine du nom Zhong Guo

Zhongguo (中国) est le nom le plus courant pour la Chine des temps modernes. La première apparition de ce mot à deux caractères remonte à l'époque du He zun de l'ouest de la Chine (1046 -771 Av. J.-C.). L'expression "zhong guo" est entrée dans l'usage courant à une époque où la Chine comportait plusieurs États en guerre, elle désignait les "États centraux".

chine temple

Pour nommer le pays, il était plutôt commun de l’appeler par le nom de sa dynastie, comme par exemple "Han" (漢), "Tang" (唐), "les grands Ming" (Da Ming 大明), "les grands Qing" (Da Qing 大清). Jusqu'au XIXe siècle, lorsque le système international en est venu à exiger un langage juridique commun, il n'était pas nécessaire d'avoir un nom fixe ou unique.

Le terme "Zhongguo" a été utilisé différemment à chaque époque. Il pouvait se référer à la capitale de l'empereur pour la distinguer des capitales de ses vassaux. Il pouvait aussi se référer aux états de la plaine centrale pour les différencier des états des régions extérieures.

Les littéraires de la dynastie Qin à Ming ont parlé de "Zhongguo" à la fois comme lieu ou territoire historique et comme culture. Les écrivains de la période Ming, en particulier, ont utilisé ce terme pour exprimer leur opposition aux politiques expansionnistes qui incorporaient des étrangers dans l'empire.

campagne chinoise

En revanche, les conquérants étrangers évitaient généralement de parler de "Zhongguo" et définissaient plutôt l'appartenance à leurs empires de manière à inclure à la fois les Han et les non-Han.

Les autres noms de la Chine

Les noms de la Chine comprennent les nombreuses appellations contemporaines et historiques données dans diverses langues. L’empire du milieu n’est donc pas son seul nom.

Outre Zhongguo, les noms chinois pour la Chine comprennent par exemple :

  • Zhonghua 九州, "beauté centrale"
  • Huaxia 华夏, "belle grandeur"
  • Shenzhou 神州, "état divin”
  • Jiuzhou (九州, "les neuf états"

Han (汉) et Tang (唐), deux des dynasties les plus puissantes que la Chine n’est jamais connues sont également des noms communs donnés à l'ethnie chinoise. Déjà à l’époque, la Chine connaissait de nombreuses ethnies, mais ces deux noms ne désignaient pas une ethnie seulement, mais bien toute la Chine.

Les Mandchous, une autre ethnie très puissante par le passé appelait la Chine Dulimbai Gurun.

empire mandchou

Origine du nom Chine

On trouve deux versions sur l’origine du mot Chine. Bien qu’elles soient assez différentes, il pourrait s’agir en réalité d’un mix de ces deux versions qui ont donné le nom Chine au pays.

Chine viendrait de la dynastie Qing

L'historien Zhao Gang écrit que peu de temps après l'effondrement des Ming, la Chine est devenue l'équivalent du Grand Qing (Da Qing -大清), un autre titre officiel de l'État Qing. Les mots Qing et Chine sont devenus des titres officiels interchangeables, et le second est souvent apparu comme un substitut du premier dans les documents officiels.

Les Qing assimilaient les terres du royaume des Qing, y compris l'actuelle Mandchourie, le Xinjiang, la Mongolie, le Tibet et d'autres régions, à la "Chine" dans les langues chinoises, définissant la Chine comme un État multiethnique, rejetant l'idée que la Chine se limite aux régions han : les peuples han et non han faisaient donc partie de la "Chine".

Mur de chine

Les fonctionnaires ont utilisé le terme "Chine" (mais pas exclusivement) dans les documents officiels, les traités internationaux et les affaires étrangères, et le terme "peuple chinois" (中國人 – Zhong’guo’ren) faisait référence à tous les sujets Han, mandchous et mongols du Qing.

Les Qing ont expliqué leur idéologie selon laquelle ils rassemblaient les Chinois "extérieurs" non Han comme les Mongols intérieurs, les Mongols orientaux, les Mongols Oirat et les Tibétains avec les Chinois Han "intérieurs", en une "seule famille" unie dans l'État Qing, montrant que les divers vassaux des Qing faisaient tous partie d'une seule famille.

Mark Elliott, un professeur d’Harvard, a noté que c'est sous les Qing que le terme "Chine" s'est transformé en une définition qui fait référence aux terres où "l'Etat a revendiqué la souveraineté", plutôt que seulement la région des plaines centrales et son peuple à la fin du 18ème siècle.

Chine

Tous les sujets de l’empire Qing se faisait appeler « chinois », quelle que soit leur origine ethnique. Le terme Han ne faisait référence qu’à la région centrale de l’empire.

Grâce à l'utilisation de traités clarifiant les frontières internationales de l'État Qing, il a été possible d'inculquer au peuple chinois le sentiment que la Chine comprenait des régions telles que la Mongolie et le Tibet, même si les Chinois eux-mêmes ne comprenaient pas comment l'identité chinoise incluait les Tibétains et les Mongols ou ne comprenaient pas les connotations du fait d'être chinois.

Le nom Chine serait d’origine japonaise

À la fin du XIXe siècle, le réformateur Liang Qichao a affirmé dans un passage célèbre que "notre plus grande honte est que notre pays n'a pas de nom. Les noms auxquels les gens pensent habituellement, tels que Xia, Han ou Tang, sont tous des titres de dynasties passées".  Il a fait valoir que les autres pays du monde "se vantent tous de leurs propres noms d'État, comme l'Angleterre et la France ».

Chine

Le terme japonais "Shina" a été proposé comme un équivalent de "Chine", fondamentalement neutre et influencé par l'Occident. Liang et les révolutionnaires chinois, comme Sun Yat-sen, qui ont tous deux vécu de longues périodes au Japon, ont beaucoup utilisé le terme Shina pour désigner la Chine, et il a été utilisé dans la littérature ainsi que par les chinois ordinaires.

Mais avec le renversement de la dynastie Qing en 1911, la plupart des chinois ont abandonné le nom « Shina » comme étant étranger et ont même exigé que les Japonais le remplacent par le nom Zhongguo.

Le mot « Shina » aurait donc donné « China » en anglais, qui ne tarda pas à être traduit en français par « Chine ».

De nombreux noms au cours des siècles

Le pays a donc connu de très nombreux noms au cours de son histoire. Que ce soit par sa dynastie, par vision du monde ou bien par simple traduction, la Chine a changé de noms à de nombreuses reprises pour au final garder son nom original : l’empire du milieu.

Vous savez désormais pourquoi la Chine s’appelle l’empire du milieu ! Si la culture chinoise vous intéresse, n’hésitez pas à parcourir notre blog ou notre boutique sur la Chine !

bannière-pub-t-shirt