taux-de-natalité-des-pandas-géant

Taux de natalité des pandas géants

de lecture

Le 6 septembre 2006, un panda géant de 9 ans, Lun Lun, a donné naissance à un petit. Selon le Zoo Atlanta, qui accueille Lun Lun et sa compagne Yang Yang, ce n'était que le cinquième ourson né aux États-Unis depuis 1990. Comme quatre zoos américains accueillent des couples de pandas reproducteurs, ce nombre peut sembler un peu bas. Malgré de nombreux effort le chiffre a du mal à décoller.

Programmes de reproduction des pandas, inefficace ?

Beaucoup de gens considèrent que les programmes de reproduction sont essentiels à la survie de l'espèce de panda géant. Cependant, les vétérinaires et les chercheurs n'ont pas toujours eu beaucoup de succès avec la reproduction des pandas géants.

couple panda

En captivité, de nombreux pandas mâles semblent peu intéressés à s'accoupler ou ne semblent pas savoir comment le faire. Par exemple, Ling-Ling et Hsing-Hsing, le premier couple de pandas à vivre aux États-Unis, ont tenté sans succès de s'accoupler pendant 10 ans. Après avoir finalement appris à s'accoupler, ils ont eu cinq petits, mais aucun n'a survécu jusqu'à l'âge adulte.

Les pandas ont des difficultés pour s’accoupler

Les scientifiques ont un jour supposé que cette incapacité à s'accoupler existait également dans la nature. Cependant, les chercheurs ont appris que plusieurs mâles se disputent chaque femelle pendant la saison des amours. Le mâle dominant s'accouple souvent avec une femelle plusieurs fois. Ce processus pourrait donner aux jeunes pandas une chance d'apprendre à s'accoupler. Il permet également de s'assurer que chaque femelle fertile devient enceinte. Les pandas géants sauvages mettent habituellement bas tous les deux ans pendant environ 15 ans.

bébé panda

On pense que les maladresses qui se produisent parfois entre les pandas en captivité pourraient être dues au fait que les petits ont été enlevés à leur mère trop tôt et n'ont jamais vu l'acte accompli ; le manque d'intérêt pour l'accouplement pourrait être attribué au manque de compétition pour la femelle.

La différence entre panda en captivité et panda sauvage

La vie en captivité, cependant, est complètement différente. En dehors de la Chine, les zoos ont généralement au plus un ou deux couples de panda reproducteurs, donc les mâles ne se font pas concurrence pour les femelles. Les mâles et les femelles vivent généralement dans des enclos différents jusqu'à ce que la femelle soit prête à s'accoupler. De plus, les pandas femelles sauvages s'occupent de leurs petits pendant environ un an et demi et ne sont pas fertiles pendant cette période. Les zoos avaient l'habitude de séparer les petits captifs de leur mère à l'âge de six mois dans l'espoir que les mères puissent concevoir plus rapidement. Certains scientifiques pensent que cela peut entraîner des problèmes de comportement, notamment la réticence des pandas à se reproduire.

panda en captivité

Dans la nature, l'accouplement des pandas géants se produit exactement comme le font croire les émissions spéciales sur la nature. Il y a une compétition intense pour chaque femelle, et le mâle dominant s'accouplera avec elle plusieurs fois pour assurer le succès. Et cette stratégie fonctionne : Les femelles pandas sauvages mettent généralement bas tous les deux ans.

La physiologie des pandas

La physiologie des pandas fait également de l'élevage en captivité un défi. Les pandas géants femelles sont en œstrus, ou en chaleur, pendant 12 à 25 jours chaque printemps. Pendant cette période, elles sont réceptives à l'accouplement pendant deux à sept jours et ne sont fertiles que pendant 24 à 36 heures. En d'autres termes, les pandas géants ont une fenêtre très étroite dans laquelle ils peuvent concevoir, et cette fenêtre ne s'ouvre qu'une fois par année.

Une amélioration pour les pandas en captivité

Ces dernières années, les scientifiques sont devenus plus compétents pour aider les pandas captifs à concevoir. Les gardiens de zoo forment les pandas à se soumettre à des procédures vétérinaires qui les aident à comprendre les cycles de reproduction des pandas. Parmi les autres progrès, on peut citer

  • Des tests plus précis pour détecter les hormones dans l'urine des femelles et déterminer si elles sont en train d'ovuler
  • Une meilleure compréhension des comportements des pandas
  • Des procédures d'insémination artificielle plus fiables

panda cute

Même après un accouplement réussi ou une insémination artificielle, il peut être difficile ou impossible de déterminer si un panda est en gestation. Les vétérinaires ne savent souvent pas si un panda est en gestation avant qu'il n'accouche. De nombreuses femelles pandas peuvent connaître une pseudo-grossesse. Elles ne sont pas réellement enceintes, mais présentent les mêmes comportements que les pandas enceintes (diminution de l'appétit, lenteur et même des changements hormonaux similaires). Il peut être impossible de distinguer une pseudo-grossesse d'une grossesse réelle. Souvent, les vétérinaires ne peuvent même pas localiser un fœtus par échographie. Cela est dû au fait que le fœtus d'un panda est si petit et qu'il ne s'implante dans l'utérus qu'environ 45 jours avant l'accouchement.

Une lueur d’espoir pour les pandas

Il y a certains développements qui pourraient aider les scientifiques à déterminer si un panda est réellement enceinte ou non : Les scientifiques du département de physiologie de la reproduction du zoo de San Diego ont utilisé des caméras thermiques pour aider à déterminer si leur panda, Bai Yun, était enceinte; l'idée est que juste avant qu'un fœtus ne s'attache à l'utérus, il y a une augmentation du flux sanguin dans cette zone, qui apparaîtra en rouge vif sur la caméra.

Cependant, même si un panda est enceinte et que son petit naît, le petit, aveugle et édenté, qui a à peu près la taille d'un bâton de beurre à la naissance (ou 1/900e de la taille de sa mère), pourrait ne pas survivre.

panda triste

Malgré les débuts difficiles des programmes d'élevage en captivité et les défis que les zoos doivent encore relever, le programme a connu des succès, surtout au cours des dernières années. Et à mesure que les scientifiques en apprennent davantage sur la façon dont ces ours s'accouplent et élèvent leurs petits, de plus en plus de pandas auront des petits qui vivront jusqu'à l'âge adulte.